L’entraîneur de la formation féminine de l’Union Sportive Beau-Bassin/Rose-Hill, Jean-Marie Bhugeerathee, n’aura pas sa licence d’entraîneur pour la nouvelle saison tant qu’il ne s’expliquera pas devant la Fédération mauricienne de Basket-Ball (FMBB). C’est ce qu’a décidé le président de la fédération, Philip Lee Kam Chung, qui n’a toujours pas digéré les déclarations faites à son égard par l’entraîneur de la formation des villes-soeurs après la Coupe des Clubs Champions de l’océan Indien (CCCOI), en novembre de l’année dernière aux Seychelles. Soulignons que Philip Lee Kam Chung est injoignable dans la mesure où il a effectué un court passage à Maurice, après un long séjour en Australie, avant de mettre le cap sur Madagascar pour agir comme chef de délégation à la CCCOI.
Jean-Marie Bhugeerathee aura à patienter avant d’obtenir sa licence d’entraîneur, car la FMBB a refusé de délivrer le précieux document à son assistant, lors de la semaine écoulée.  » J’ai appelé Hedley Han pour avoir des explications. Toutefois, il m’a dit que c’est Philip Lee Kam Chung qui a pris cette décision après avoir appris que je n’avais toujours pas été convoqué pour m’expliquer sur mes propos après la CCCOI. Hedley Han m’a aussi fait comprendre que s’il était président il n’aurait jamais procédé ainsi vu que cette affaire remonte à très longtemps « , a-t-il déclaré.
Pour l’entraîneur de l’USBBRH, il est clair qu’il y a de la mauvaise foi dans cette décision qui intervient après plusieurs mois.  » J’avais fait comprendre à la fédération que j’étais pris avec les Jeux des Iles et qu’après, je serai disposé à m’expliquer. Le fait est que je n’ai ensuite pas été convoqué. Il faut aussi savoir que je ne suis pas suspendu. Ce qui me déçoit énormément, c’est qu’il y a d’autres priorités auquelles la FMBB gagnerait à s’occuper au liue de s’en prendre à moi », a-t-il indiqué. Jean-Marie Bhugeerathee trouve aussi drôle qu’on lui reproche ses propos, alors qu’il n’a fait que dénoncer le comportement d’un président qui, selon lui, ne s’est guère senti concerné au moment où l’USBBRH s’était retrouvée devant des problèmes administratifs aux Seychelles.
Cette décision révolte encore plus Jean-Marie Bhugeerathee lorsqu’il réalise sa contribution dans le basket-ball mauricien en sa capacité d’entraîneur.  » J’ai ramené une médaille de bronze des Jeux des Iles en 2011 et l’année dernière, l’USBBRH est devenue la toute première équipe mauricienne à remporter la CCCOI. Que certains sachent que le basket-ball ne roule pas ma cuisine. Que la FMBB garde ma licence si elle le désire. Je ne vis pas du basket-ball et cela ne me pose aucun problème qu’on retienne ma licence. Autant m’occuper du handisport qui me procure beaucoup de plaisir et qui ne rate pas un seul instant pour faire honneur au pays « , a-t-il fait remarquer.
Pour Jean-Marie Bhugeerathee, le basket-ball n’avancera pas tant qu’il sera sous l’emprise des conflits internes et  personnels, sans compter la politique de petits copains qui gangrène cette fédération.  » Malgré la médaille de bronze que mes joueuses et moi ont remporté aux JIOI de 2011, il y a eu beaucoup de palabres à mon sujet. On m’a même remercié moins d’une semaine après. Les récents JIOI sont terminés il y a trois mois avec les résultats qu’on connaît. La question que je me pose est de savoir si la FMBB a dressé un bilan ? A-t-elle pris des mesures en conséquence ? Les entraîneurs nationaux sont-ils toujours en poste ? Je laisse le soin à ceux concernés et aux amoureux du basket-ball de tirer leur conclusion « , a-t-il ajouté.