Les Mahebourg Flippers ont remporté hier à l’issue de la deuxième manche de la finale des play-offs, un nouveau titre de champion de Maurice de basket-ball. C’est la deuxième fois, après celui de 2015, que les Mahébourgeois goûtent au sacre. Hier, les Flippers sont venus à bout des Roche- Bois Warriors (77-76) au terme d’une finale marquée vers la fin par l’irruption d’un supporter un peu trop zélé et quelques erreurs d’arbitrage relevées par les observateurs.

Au final, les Mahébourgeois ont souvent couru après le score, mais ont su faire preuve de concentration pour renverser la vapeur. « Les joueurs ont été exemplaires en ce qu’il s’agit de la force mentale et de la discipline », faisait ressortir, hier après le buzzer, Pascal Prayag, l’entraîneur mahébourgeois. Souvent dépassés techniquement, très souvent repliés dans leurs derniers retranchements, les Flippers ont toutefois chèrement défendu leur acquis de la première manche. Capitalisant sur leur premier succès, ils ont repoussé les attaques des Roche-Bois Warriors entreprenants, qui ont dicté leur loi presque tout au long de la rencontre. « On perd pour un petit point. Il n’y a pas de quoi être déçus. Les gars ont vraiment bien joué », laisse aussi entendre Jérôme Tonta.

Les Flippers ont remporté leur deuxième titre après celui de 2015

Dès le début de la rencontre, il était clair que les Mahébourgeois voulaient éviter le scénario catastrophe de la première manche. Prenant le match et la défense à bras le corps, les Flippers ont vite fait d’imposer leurs marques sur le premier quart (15-13). Mais les Warriors résistent, même si leur maître à jouer, Cédric Modliar (25 points lors de la première manche), est musélé par la défense. « Ça a été difficile, mais nous y sommes arrivés ensemble », sourit Pascal Prayag.

À la mi temps, les choses sont toujours en faveur des Flippers, qui mènent d’un petit point (33-32), après que les Warriors ont réussi une belle remontée. C’est dans le troisième quart que se joue le match. Les Roche-Boisiens passent devant au terme d’un chassé-croisé qui voit Cédric Modliar (19 points à la fin du match) reprendre des couleurs. L’addition commence à être salée pour des Flippers qui subissent les assauts d’une attaque ayant retrouvé de l’allant. Bilan : 57-53 au moment d’aborder l’ultime quart. Nouveau chassé-croisé, nouveau passage de témoin.

Les deux formations ne se quittent pas d’une semelle, parfois à égalité (75-75) à 1’25 de la fin. Ce sera le Mahébourgeois Yannick Drapchand qui débloquera définitivement la situation en marquant le dernier point. « C’était plus difficile que dimanche soir. Je dois définitivement féliciter les Warriors pour nous avoir offert une telle résistance », lance Pascal Prayag. Jérôme Tonta, lui, voit un avenir serein pour ses protégés. « On reviendra l’année prochaine, plus forts. » Les deux équipes voient désormais la CCCOI comme la cerise sur le gâteau de la saison 2018. « On va prendre un peu de repos, puis nous remettre à travailler », annonce en conclusion Pascal Prayag. Le trophée peut maintenant trôner dans la vitrine des Flippers.