Maurice disputera la première demi-finale féminine face à l’île de La Réunion, demain à 13h, au Palais des Sports à Roche-Caïman. Après avoir battu les Seychelles (58-56) puis les Comores (85-38), les Mauriciennes tenteront un coup de poker en allant défier les Réunionnaises. Un match qui ne s’annonce guère facile et que les joueuses de Jean-Marie Bhugeerathee prendront avec le plus grand sérieux. 
L’entraîneur national dit croire en ses joueuses, car sur ce qu’il a vu lors des deux précédents matches, il estime que ces dernières ne lâcheront pas le morceau et se battront jusqu’au bout. À noter que l’autre demi-finale opposera Seychelles à Madagascar, demain toujours, à 17h, au même endroit.
Jean-Marie Bhugeerathee se réjouit du parcours réalisé par son équipe jusqu’ici. Qui plus est, Maurice a terminé en tête de la poule A devant les Seychelles, ce qui lui permet d’éviter Madagascar. « Il faut être réaliste et se dire que Madagascar est une équipe très forte. Si nous avions à jouer contre elle en demi-finale, je dirai que nos chances auraient été très minimes. En revanche, je pense que nous avons une carte à jouer face à La Réunion », a déclaré l’entraîneur national, lequel a eu l’occasion de voir jouer son adversaire face à Mayotte hier au gymnase Victoria.
Selon Jean-Marie Bhugeerathee, les Réunionnaises pratiquent un jeu beaucoup plus posé et se basent beaucoup sur la tactique. « C’est plus facile de lire le jeu réunionnais contrairement à celui des Malgaches qui sont très rapides. J’ai aussi constaté que les Réunionnaises utilisent un marquage individuel en sur toute la largeur du terrain. Nous allons devoir contourner cela et mettre en place une stratégie pour les faire douter. Je sais que lorsque les Réunionnaises commencent à douter, elles perdent leurs moyens. Si nous parvenons à faire cela lors du troisième quart-temps, elles vont se retrouver en difficulté. »
L’entraîneur national indique qu’aux Jeux de 2003 à Maurice, la sélection nationale avait disputé les demi-finales, mais n’avait pu passer ce cap. Il estime ainsi qu’il va falloir faire le minimum d’erreurs dans un match de cette importance. « Nous devons rester très concentrés jusqu’à la fin. Ce sera très dur, mais je suis convaincu que les joueuses se donneront à fond », fait-il ressortir. Jean-Marie Bhugeerathee ajoute que la stratégie qui sera adoptée sera de mettre la pression sur son adversaire et la pousser à la faute.
Parlant de ses joueuses, il se réjouit de la détermination affichée par ces dernières. « Je suis très fier de mes joueuses. Elles possèdent un moral de fer et ne baissent jamais les bras. Elles l’ont prouvé face aux Seychelles en remontant 15 points et, qui plus est, devant le public local. Cela prouve qu’elles ont foi en leur qualités. »
Il dit aussi croire dans la valeur de son groupe et dans le travail effectué au cours de ces 18 derniers mois. « Le moral est très haut avant cette demi-finale et le groupe est très solidaire. Nous avons gagné deux matches dans ce tournoi et nous avons terminé en première position dans notre groupe. Cela fait que les joueuses sont psychologiquement très fortes. Reste maintenant qu’il faut garder les pieds bien sur terre si on veut réaliser une bonne performance face à La Réunion », conclut-il.