La Fédération mauricienne de basket-ball (FMBB) compte désormais 14 nouveaux détenteurs du FIBA Young Coach de niveau 1. La dizaine de jours de formation était sous la houlette du Malgache Angelot Razafiarivony, instructeur de la FIBA Afrique. Une cérémonie de remise de diplômes s’est tenue au gymnase de Phoenix pour récompenser les récipiendaires.
Une mention bien, huit mention assez bien et quatre autres de niveau passable : Angelot Razafiarivony a de quoi être satisfait. « Je vous demanderai seulement de ne pas vous éparpiller dans la nature, mais de vous concentrer au partage des connaissances acquises pendant ces dix jours de formation », a soutenu l’instructeur de la FIBA Afrique.
Tout en reconnaissant que le groupe avait bien travaillé, il a rappelé que les entraîneurs ne se forment pas en dix jours. « C’est un aspect que je réitère à chaque fois. Il faut beaucoup de travail pour devenir un entraîneur. » Il leur a demandé de se concentrer à la formation de nouveaux joueurs. « J’espère que vous allez travailler pour le bien du basket-ball et que vous allez relever le défi. »
En tant que coordinateur de la formation pour la FIBA Afrique, Angelot Razafiarivony pense déjà à la suite. Maurice accueillera en avril 2014 le niveau 2 du FIBA Young Coach. « Avec le diplôme qu’ils ont, ils peuvent ouvrir des écoles de basket-ball. » Mais l’instructeur prévient que le programme de 2014 sera totalement différent. « Ils étaient à l’initiation. L’année prochaine, ils passeront en phase de perfectionnement », souligne-t-il, en affichant la satisfaction que plusieurs moniteurs d’éducation physique et sportive ont répondu à l’appel. « C’est une bonne chose qu’ils aient été présents. Ce sera nécessaire pour aller travailler dans les écoles. »
De son côté, Alvin Athave, vice-président de la FMBB, affiche la satisfaction. « Cela fait partie de la politique de relance du basket-ball, et je souhaite que tous les nouveaux entraîneurs travaillent dans cette optique. » Cependant, ce dernier aurait souhaité que cette formation soit ouverte aux aspirants-entraîneurs de plus de 35 ans, contrairement à celui dispensé par Angelot Razafiarivony. « Nous avons fait une demande à la FIBA Afrique pour que la formule soit revenue. » De plus, la FMBB compte axer sa stratégie de formation auprès des écoles. « Nous allons créer une base de données avec les éducateurs physiques pour faire avancer le basket-ball. »
Du côté des résultats, Didier Guillemin a été le major de la promotion, avec une mention bien. C’est d’ailleurs le seul à avoir obtenu cette mention à l’issue de l’examen. « Il y a avait un autre candidat, mais lui n’a pas participé à l’examen. Malheureusement, la FIBA exige une présence à l’examen. Mais il aura un certificat de présence », avance Angelot Razafiarivony.