On pensait que le basket-ball mauricien allait prendre un nouveau départ après la belle médaille de bronze obtenue par la sélection nationale féminine aux Jeux des Iles de l’océan Indien, aux Seychelles. Malheureusement, les choses ont pris une tout autre tournure avec le mécontentement affiché par certains membres par rapport au choix de certains joueurs et joueuses et au maintien de l’entraîneur Jean-Marie Bhugeerathee à la tête de la sélection féminine. Ces questions reviendront très probablement à la table des discussions, lors de l’assemblée générale annuelle de la Fédération mauricienne de Basket-Ball (FMBB) prévue pour le 16 octobre, à 10h, au gymnase de Phoenix. A noter que cette assemblée devait se tenir le 6 octobre, mais en raison du court délai, elle a été reprogrammée.
Selon le président de la fédération, Didier Moutou, cette assemblée générale annuelle lui permettra de faire son bilan pour l’année écoulée. Idem pour le trésorier qui déposera lui son bilan financier. Ce sera aussi l’occasion de présenter le calendrier des activités pour la nouvelle saison. Il n’empêche que certains – Week-End en a fait état en long et en large il y a un peu plus de deux semaines – réclameront des comptes à Didier Moutou. Ces derniers déplorent le fait que des décisions qui concernent l’inclusion de certains joueurs et joueuses dans les deux sélections, aussi bien que le remplacement de Jean-Marie Bhugeerathee comme entraîneur de la sélection féminine, n’ont pas été prise en considération par le président Didier Moutou. Pourtant, cette même équipe a remporté la médaille de bronze !
Dans cette même ordre d’idées, ce dernier a déclaré avoir déposé son rapport en tant que chef de délégation aux Jeux des Iles, lors de la réunion du 5 septembre dernier. Idem pour les entraîneurs nationaux Jean-Marie Bhugeerathee et Rakesh Chundunsing. Selon Didier Moutou, le team-manager de la sélection féminine, Dominique Marisson, a indiqué qu’elle soumettra incessamment son rapport, alors que du côté masculin, Cédric Paunin n’a pas encore envoyé le sien. C’est à la lumière de ces rapports qu’une décision sera prise concernant les postes d’entraîneurs nationaux. « Toute décision sera prise après une analyse professionnelle et sportive. »
Didier Moutou a également fait remarquer qu’il assume pleinement ses responsabilités malgré les critiques. « A aucun moment, je n’ai eu le sentiment d’être en minorité au sein de mon comité. Nous avons été élus avec pour mission d’apporter notre contribution pour faire avancer le basket-ball et pour moi, la question de majorité et de minorité ne se pose pas », a-t-il déclaré. Car pour le président de la fédération, l’objectif des membres après les élections de 2008 était de travailler pour le progrès et le développement de la discipline. « Ce qui devra primer c’est l’intérêt du basket-ball. Il y a certains dirigeants qui ont exprimé leurs opinions sur certaines choses et je suis de ceux qui croit dans la transparence et dans la démocratie. C’est pour cette raison que ceux qui avaient des choses à dire l’ont ouvertement exprimé », a fait ressortir Didier Moutou.
Pour lui, c’est l’assemblée générale qui jugera du travail effectué par le comité  directeur depuis son élection en 2008. « L’assemblée analysera la situation et sera ensuite en mesure de dire s’il y a eu des performances, des résultats, où non. A mon niveau, j’assume pleinement mes responsabilités. Chaque président a sa façon de gérer et sa philosophie. J’estime avoir apporté ma touche personnelle et je suis satisfait de ce qui a été accompli jusqu’ici », a conclu Didier Moutou.