Alors que la sélection des moins de 16 ans est en stage en France, l’organisation de la CAN 2017, qui se tiendra du 13 au 22 juillet à Maurice, est déjà en marche. En nommant Dominique Filleul à la tête du comité organisateur, la Fédération mauricienne de basket-ball (FMBB) a mis les petits plats dans les grands. Il faut maintenant que le comité organisateur se penche sur les dossiers les plus urgents, à l’instar des finances et de l’hébergement.
Dominique Filleul, le président du comité organisateur, voit les choses en grand. D’abord, il souhaite redimensionner le gymnase de Phoenix, qui accueillera la compétition. « Cela inclura l’installation d’écrans géants à l’intérieur. » En fait, le gymnase devra être rénové. Le parquet ne devra comporter que les délimitations d’un terrain de basket-ball. « C’est une exigence de la FIBA », avance Hedley Han, président de la FMBB. Ce qui implique que les tableaux d’affichage de 24 secondes seront changés et que le gymnase lui-même subira un lifting. En outre, Guruduth Ramluchmun, officier du ministère de la Jeunesse et des Sports, a précisé que la FMBB a déjà acquis le soutien du MJS.
Et si les sponsors ne suivent pas ? « On va couper sur certaines prestations », prévient Dominique Filleul. Avec un budget aussi élevé, le comité organisateur doit donc trouver un mécène à la hauteur de ses attentes financières. Pour cela, plusieurs pistes sont évoquées. Mais Dominique Filleul veut toutefois réserver la surprise. « Nous avons entamé des pourparlers avec d’éventuels sponsors. Nous communiquerons à cet effet en temps et lieu. »
Pour l’instant, la question est de savoir si l’organisation sera dédiée à un sponsor titre ou s’ils seront nombreux à s’associer pour soutenir financièrement la compétition. « Si mes sponsors s’engagent, cela nous faciliterait grandement la tâche », avoue Dominique Filleul.
La compétition se tiendra en juillet (13-22). Mais pour que tout se passe sans anicroche, il faut encore que le comité organisateur arrive à tout boucler d’ici deux mois. « Cela nous permettra de voir venir », explique le président du comité d’organisation. Mais surtout, de parer à toute éventualité, tout en gardant les détails pour la fin. « On pourra toujours travailler sur les détails comme les cérémonies d’ouverture et de fermeture. »
Cette compétition verra la présence de certains hauts dirigeants de la FIBA et de la FIBA Afrique. De quoi donner un cachet particulier au tournoi. Et pour cela, il faut que le logement proposé soit à la hauteur des dirigeants, mais aussi des joueurs. « Nous sommes en pourparlers avancés avec un groupe hôtelier », indique Dominique Filleul. Dans la pratique, l’organisation doit trouver des hôtels qui soient plus ou moins à proximité du gymnase de Phoenix.