Les basketteurs de l’ASVP ont frappé fort, dimanche, dans le cadre de la sixième journée de la Super League, disputée au gymnase de Phoenix. Une rencontre que les Vacoassiens ont remportée 81 à 75 et qui a longtemps tenu le public en haleine, tant les deux équipes ont livré un beau jeu.
Angelo Pampusa, coach de l’équipe vacoassienne, indique que toutes les conditions étaient réunies pour que ses protégés brillent face à un adversaire réputé plus fort techniquement et physiquement. « En face, les Warriors ont très bien joué. Ils étaient très techniques et très rapides », avoue-t-il.
Dans un match que les Roche Bois Warriors ne devaient pas perdre — sous peine de se voir distancer par le Real — les Port-Louisiens n’ont jamais sombré. Ils ont seulement manqué de réalisme pendant la rencontre. « Ils ont raté tout ce qu’ils ont entrepris. Mais ils ont été combatifs pendant toute la rencontre. À bien y voir, ça s’est joué à quelques points près. »
La rencontre a tourné à l’avantage de l’ASVP dès la première mi-temps. « Nous avions déjà fait la différence, même si le match a gardé son intensité du début à la fin. » La tactique était simple : contenir le meneur des Warriors, Ludovic Mameron. « On avait compris que si on l’empêchait de développer le jeu, on avait une chance d’accrocher une victoire. »
Mais même avec Mameron muselé et une attaque qui ne fonctionnait pas correctement, les Warriors arriveront à faire douter les Vacoassiens. Mais ce ne sera pas suffisant pour aller priver les Vacoassiens de leur troisième victoire en championnat.
S’appuyant sur la présence de Steward Clémentine, l’ASVP veut encore continuer d’influer sur la Super League. « Nous allons perdre Steward dans quelques semaines caril va reprendre ses études. Mais j’espère qu’il saura apporter la motivation nécessaire à l’équipe avant qu’il s’en aille. »
Mais pourtant, Angelo Pampusa reste conscient que la victoire de dimanche aura un impact sur le groupe. D’autant, dit-il, que les joueurs ont montré de bonnes dispositions. « Ça a reboosté l’équipe. Mais nous, on va continuer sur la lancée. » Et ce, même si les choses s’annoncent assez compliquées pour la suite. « Nous verrons bien ce que ça va donner. La deuxième manche sera assez difficile à négocier, mais nous ne partons pas battus d’avance. »
Dans la deuxième rencontre masculine, les Vikings ont fait respecter la hiérarchie en venant à bout du CSSC. Une rencontre qui s’est soldée par la victoire nette et sans aucune bavure des Port-Louisiens 75-51.
En féminin, les Highland Young Cadets continuent leur dur apprentissage du niveau de la D1. Opposées aux joueuses plus expérimentées des Malherbes Harlems, elles n’ont pas fait le poids, s’inclinant lourdement (29-82). Pour l’instant, les Curepipiennes se retrouvent à égalité de points avec BBRH-Hoop, mis au repos lors de la sixième journée.
En masculin, la sixième journée se poursuivra ce soir avec la rencontre Forest Side/Attila à 19h au gymnase de Phoenix. Jeudi, le calendrier a prévu une explication entre BBRH-Hoop et l’EDB Cassis, à 19h également. La dernière joute de la sixième journée, dimanche, mettra aux prises les Hammers aux Mahebourg Flippers.