Les basketteuses de l’Union Sportive de Beau-Bassin/Rose-Hill (USBBRH) ont remporté, hier, la Coupe des Clubs Champions de l’océan Indien (CCCOI) en battant, en finale, les Seychelloises de Mont Fleuri, au gymnase de Roche Caïman, sur le score de 67-60. L’exploit est signé Caroline Adeline, Julie Laplanche, Voni Chérubin, Anoushka Josselin et consorts.
L’équipe des villes-soeurs devient la première équipe de basket-ball locale à remporter ce trophée, après les échecs en finale du Real et de Hoop, l’année dernière.
Mais plus que le titre, c’est surtout le sentiment d’avoir escaladé la montagne seychelloise. Mont Fleuri, battue lors de la première journée par l’USBBRH, avait promis de faire vivre un enfer aux Rose-Hilliennes.
Mais il en fallait plus pour impressionner les protégées de Jean-Marie Bhugeerathee. Car, même si les Seychelloises menaient de deux points (32-30) à la mi-temps, la roue allait tourner.
Misant sur des contres rapides, et utilisant au mieux les capacités de Caroline Adeline et l’adresse de Julie Laplanche, l’USBRRH reprenait rapidement la main dans le match.
« En fait, il s’agit de réunir tous les éléments nécessaires à la victoire », explique Jean-Marie Bhugeerathee.
Au troisième quart, ce qui semblait comme une montagne à franchir est devenu, finalement, un sentier. Les Seychelloises se sont effondrées (53-49), mais sont malgré tout restées dans la course. Dans le dernier quart, elles ont mené la vie dure à l’USBBRH, en restant collées à leurs basques, mais cet effort n’était toutefois pas suffisant (14-11).
Au final, le score de 67-60 reflète la physionomie du match. « Nous avions appliqué un schéma changeant. Mais nous savions aussi que nous étions mieux préparées physiquement », analyse l’entraîneur de l’Union.
La joie de l’USBBRH a été double lorsque Caroline Adeline s’est vue décerner le titre de MVP du tournoi. Mais le succès de Caroline Adeline n’occulte en aucun cas la prestation de l’équipe elle-même.
« Je pense à Julie Laplanche et Anoushka Josselin pour ne citer que ces deux-là. Les joueuses sont restées concentrées et ont suivi les consignes du début à la fin », note Jean-Marie Bhugeerathee.
L’USBRRH a donc terminé sa campagne seychelloise invaincue, en ayant remporté successivement ses joutes contre Mont Fleuri, Chicago de Mayotte, Anse Etoile Stars et à nouveau Mont Fleuri.
« Nous sommes plus que satisfaits de la tournure de notre campagne en terre seychelloise. Maintenant, nous devons nous concentrer sur d’autres objectifs. »
En masculin, le BCM a également écrit une page de son histoire en remportant son dernier match aux dépens de PLS Hawks. Les Hawks, d’ailleurs, devaient impérativement remporter le match avec six points d’écart pour enlever le trophée. Mais les Mahorais, dont on a vu une partie du talent l’année dernière, n’ont pas lâché l’affaire cette fois.
Le BC Saint-Pierre, qui était passé complètement à côté de sa campagne indianocéanique l’année dernière, s’est racheté en prenant la troisième place. Le Real, champion de Maurice en titre, a pris la quatrième place. Les équipes rentrent à Maurice cet après-midi.