Les Seychellois des Premium Cobras ont dominé, samedi dernier au Dr. James Burty David, la sélection de Curepipe dans une rencontre amicale. Les Cobras, en vacances dans l’île, ont été le plus réalistes face à une équipe curepipe qui avait pourtant bien débuté la rencontre, mais qui n’a pas eu les coudées franches par la suite.
Le score final ne témoigne pas de l’intensité première de la rencontre. 71-63 au bout des quatre quarts-temps. Mais surtout, on a vu les Seychellois, emmenés par Ahmadou Sully, prendre du bon temps sur le terrain. Les Curepipiens, eux, sans doute trop concentrés sur le match, ont très mal cerné la rencontre.
Pourtant, la rencontre avait démarré sous les meilleurs auspices pour les protégés de Jean-Michel Sénèque, improvisé coach de la sélection de Curepipe le temps d’une rencontre. Ils ont très rapidement pris leurs marques sur le terrain, grâce notamment à Joey Jerry en verve. 15-9 à un peu plus de la moitié de ce premier quart, un écart qui allait vite diminuer.
Les Cobras en profitaient pour se réveiller, et menaient pour la première fois de la rencontre, à 16-15. Mais Clarel Soucient et ses camarades n’avaient pas encore dit leur dernier mot. Tant bien que mal, ils recollaient au score. A la fin du premier quart-temps, les deux équipes se retrouvaient à égalité avec 21 points chacune.
« On ne pouvait pas trop leur en demander. Il n’y a pas eu de rencontres depuis trop longtemps. On a donc pêché dans le jeu d’ensemble », avouait Jean-Michel Sénèque à l’issue de la rencontre.
Car, justement, l’équipe a bien tourné, avec quelques éclairs de génie par moments, occultés par les quelques petits ratés en cours de rencontre. Toujours est-il que les Seychellois prennent la partie à leur compte, mais sans jamais pouvoir creuser un écart significatif.
Le vrai tournant de la rencontre survient quelques minutes plus tard, alors que les Cobras demandent un temps mort, le premier de la rencontre. De là, le score évolue rapidement. 31-28. Mais Curepipe semble ne plus avoir d’arguments pour rester dans la course
Au troisième quart-temps, Curepipe reprend un peu de poil de la bête. Le tir à trois points de Clarel Soucient y est sûrement pour quelque chose, puisque l’écart se réduit peu à peu. A 56-42 en faveur des Seychellois, Curepipe semble toujours y croire.
Entre-temps, les Cobras faisaient tourner leur effectif. Ils faisaient entrer quelques jeunes. « Nous sommes en vacances. Donc, ce match n’avait pas trop d’importance. L’important était de permettre à des jeunes de jouer », lançait Roy Collie, président du club seychellois, très souriant à l’issue de la rencontre.
C’est dans le dernier quart-temps que la rencontre retrouve tout son intérêt. Sachant qu’il n’y a plus rien à perdre, Curepipe, qui a beaucoup subi pendant le quart-temps précédent, se jette dans la bataille. Le score, alors, est de 64-46.
Clarel Soucient, Kim Chan et Joey Jerry pour ne citer que ceux-là, portent l’étendard curepipien bien haut. Entre-temps, les Cobras semblent s’être relâchés un peu et ne marquent que sept points. Quant à Curepipe, ils arrivent à passer la barre des 50 points. Mais ils se positionnent toujours, et réduisent encore l’écart, à neuf points. Les Cobras, eux, sont déjà à 71 points. Il incombera à Curepipe d’inscrire le dernier panier de la rencontre. Au final, les Dallons engrangent leur quatrième succès en quatre sorties à Maurice.
« Nous n’avons pas été ridicules », remarquait Jean-Michel Sénèque. « Mais on a démontré que si on veut, avec un peu de travail, on peut facilement rivaliser avec les autres équipes de la région. »
De son côté, Roy Collie, lui, souriait. « Nous sommes venus sans quatre de nos meilleurs joueurs. Et nous avons profité pour faire tourner l’effectif. C’est intéressant pour la saison, qui commence en mars », avance-t-il. Conclusion : même en vacances, les Seychellois demeurent de redoutables adversaires…