La sélection nationale masculine a été battue par La Réunion (55-68), hier au Palais des Sports de Roche-Caïman. Il faut toutefois reconnaître que les Mauriciens sont tombés sur plus forts qu’eux, notamment une équipe de l’île soeur composée, entre autres, d’un professionnel en la personne de Mickaël Var. Il n’empêche que les Mauriciens n’ont pas à rougir de cette défaite puisqu’ils ont tout donné au cours de cette rencontre et ont fait preuve de beaucoup de détermination et d’engagement. Soulignons que Maurice dispute son deuxième match dans cette poule A, aujourd’hui (11h) face aux Comores, au gymnase de Victoria.
L’objectif prononcé de l’entraîneur national, Rakesh Chundunsing, depuis sa campagne a été de réduire la marge des scores avec les autres équipes de la région par rapport à la dernière participation mauricienne aux Jeux de 2007 à Madagascar. Le moins que l’on puisse dire, c’est que Rakesh Chundunsing et son assistant Nicolas Duval ont pu atteindre une partie de leur objectif en chutant par seulement 5 points d’écart face aux champions sortants. Lors de leur première sortie dans ce tournoi, hier à Roche-Caïman, le capitaine Stewart Clémentine et ses coéquipiers se sont bien défendus. Ils n’ont jamais baissé les bras et ce, même si à un certain moment l’écart était de 16 points.
Ce qu’on peut dire, c’est que certains joueurs de cette sélection nationale ont rencontré des problèmes pour entrer dans le match. Ils ont difficilement trouvé leurs repères et cela leur a posé de sérieux problèmes en tout début de rencontre. La preuve : Maurice a été menée à la fin du premier quart-temps sur le score de 9 à 22. Au tout début, les joueurs de Rakesh Chundunsing avaient même pu égaliser à deux partout avant de subir la domination réunionnaise. Il n’empêche que les Mauriciens ont fait preuve de bonne volonté pour tenter de résister à la pression adverse.
Il faut dire que les Réunionnais, bien emmenés par Mickaël Var, qui évolue en France, aussi bien que Damien Gara, qui évolue au sein de l’équipe de France Espoir, Cédric Carlette et Julio Samy, qui jouent eux en National 3, en France toujours, ont procédé par un jeu rapide basé sur des passes précises et en marquant des points. De plus, ils se sont montrés très adroits sur les lancers-francs, contrairement aux Mauriciens qui ont gaspillé beaucoup de ces lancers au cours de ce match.
C’est lors du deuxième quart-temps que les Mauriciens ont commencé à retrouver leur jeu pour marquer petit à petit des points. Même si les Réunionnais ont continué à marquer des paniers, les Mauriciens n’ont eux jamais abdiquer, démontrant par là même beaucoup de solidarité entre eux. S’il n’avait pas gâché autant de lancer-francs, ils auraient pu rentrer au vestiaire avec un meilleur score. À la fin du deuxième quart temps, le tableau d’affichage indiquait 40 à 26 en faveur de l’île de La Réunion.
Lors du troisième quart-temps, les joueurs de Rakesh Chundunsing ont tout fait pour réduire le score. Toutefois, ils n’ont pas vraiment été en mesure de le faire car, d’une part, les Réunionnais ne faisaient pas tourner l’effectif, alors que d’autre part ils ne parvenaient toujours pas à rectifier le tir concernant les lancers-francs et les paniers faciles à marquer. Cela fait que le troisième quart temps a pris fin sur le score de 58 à 37.
Beaucoup pensaient que les Réunionnais n’allaient faire qu’une bouchée de leur adversaire lors du dernier quart-temps. Mais c’était sans compter sur la détermination et la bonne volonté des Mauriciens qui voulaient terminer la rencontre le plus près possible de La Réunion. Au final, cette dernière a remporté son premier match du tournoi sur le score de 68 à 55.
————————————————————————-
Déclarations
Rakesh Chundunsing (entraîneur national) : « Il y a des motifs de satisfaction »
« Je suis satisfait de la performance de mes joueurs. Ils se sont très bien défendus et n’ont jamais baissé les bras. Comme j’ai toujours dit depuis le départ, notre objectif principal est d’abord de réduire la marge des scores avec d’autres équipes par rapport aux résultats obtenus en 2007 à Madagascar. Maurice avait été battue par des écarts de 40 à 50 points. Cette fois par contre, nous avons débuté le tournoi face aux champions sortants composé de ses joueurs évoluant en France et nous perdons par 15 points d’écart. Je pense qu’il y a des motifs de satisfaction. Notre problème est que certains joueurs ont peiné pour entrer dans le match. Ils étaient crispés et cela ne leur a pas permis de développer leur jeu. De là, ils ont commis des erreurs qui nous ont coûté cher. Il faut aussi savoir que nos joueurs ne sont pas habitués à jouer à ce niveau, devant la grosse foule et dans une ambiance électrique. Cela a eu un impact psychologique sur eux. »
Georges Assassa (entraîneur réunionnais) : « Maurice nous a obligés à jouer »
« Ce ne fut pas une victoire facile puisque Maurice nous a posé des problèmes de par leur détermination. Même si on a mené confortablement au score, les Mauriciens n’ont pas lâché le morceau. On voulait faire tourner l’équipe, mais la façon dont ils ont joué ne nous a pas permis de le faire. Ils nous ont obligés à jouer au même rythme. Je suis satisfait puisque nous avons gagné le match. Mais on n’a pas pu mieux faire puisque Maurice nous a contrariés de par leur détermination. Je trouve que Maurice possède une équipe de jeunes qui a démontré de grosses qualités psychologiques. »
———————————————————————————————————