C’est un Tommy Chong déçu que week-end a rencontré jeudi dernier à Port-Louis. Ce Mauricien établi en Australie dit avoir vécu une véritable désillusion lorsqu’il a appris que son fils, Dwayne a été évincé de la sélection mauricienne de basket-ball, trois jours après être arrivé à Maurice en provenance d’Australie. En outre, le courant ne passe plus entre lui et la Fédération mauricienne de basket-ball (FMBB). De fausses accusations contre lui seraient à l’origine du grief.
« Je n’ai jamais été violent envers la secrétaire de la fédération de basket-ball. Je suis simplement passé récupérer mon chèque qui m’a été donné en guise de remboursement des frais du billet d’avion pour mon fils pour son retour en Australie. Il y a eu une mésentente au niveau de l’administration certes, mais à aucun moment je n’ai eu un comportement hostile. Ce sont des fausses accusations fait à mon égard. Cela a sali mon nom », fulmine-t-il avant d’ajouter qu’il se peut qu’il poursuit la fédération en justice pour diffamation.
Pourtant, la relation entre les deux protagonistes était cordiale avant de se détériorer. En effet, 15 ans de cela, Tommy et sa famille quitte Maurice pour s’installer au pays des kangourous. Malgré la distance, ils n’oubliaient pas pour autant leur île natale. D’ailleurs, le Mauricien était régulièrement en contacte avec la FMBB. En 2011, lors des vacances familiales à Maurice, Dwayne alors âgé de 16 ans est parti effectuer quelques entraînements avec le Real de Port-Louis où jouait à l’époque, l’entraîneur national, Mohamed Ozegya. Et c’est là que l’adolescent les a tapé dans l’oeil.
« Dwayne joue au basket-ball depuis ses huit ans. Il était suivi par les meilleurs coachs de l’Australie. Deux ans de  cela, il recevait une bourse de sport-études du Lakehead University au Canada. De plus, il avait été approché dans un premier temps par le Canadien Mark Crnich, l’ancien Directeur technique national (DTN) et la FMBB pour jouer en sélection nationale sachant qu’il risque de ne pas pouvoir jouer pour l’Australie si l’occasion se présentait à lui. Même après le limogeage de Crnich, Hedley Han, le vice président de la fédération, a signifié qu’il comptait toujours sur mon fils pour les Jeux des îles de l’océan Indien (JIOI) », fait-il ressortir.
Appeler à porter le maillot quadricolore, est une fierté pour n’importe quel Mauricien. C’est une opportunité qui ne peut être déclinée, même pas pour  Dwayne Chong qui était très enthousiaste et voulait absolument représenter Maurice à l’île soeur malgré que ces jeux coïncidaient avec la rentrée universitaire au Canada. Un risque qui selon lui, valait le coup de prendre.
Mais une fois qu’il a intégré la sélection, il a fait face à un cruel désenchantement, car il a été évincé de l’équipe après seulement deux jours d’entraînement et un match amical contre Mayotte, une semaine avant que ne commencent les rendez-vous indianocéaniques.
« Pourquoi le déranger en pleine préparation de sa troisième année d’études, dépenser gros pour payer son billet d’avion, si c’est pour l’écarter ensuite ? », s’interroge notre interlocuteur. Ce dernier ne comprend pas cette décision qui a été prise par le tandem Ozegya-Charles Tassin (DTN). Joint au téléphone avant le début des JIOI, le DTN français a tenu a faire ressortir que c’était la décision à prendre.
 « Il nous fallait couper trois joueurs de la sélection. Dwayne en faisait partie parce que je ne voyais pas ce qu’il pouvait apporter de plus à l’équipe. Il est un bon joueur certes, mais il est arrivé trop tard. Il y a d’autres basketteurs qui étaient là depuis le début de la préparation. J’avais demandé à ce qu’il soit là au mois d’avril. Malheureusement, il est venu deux mois après », a expliqué Charles Tassin.
Hedley Han de son côté avait avancé que  « les deux entraîneurs assument l’entière responsabilité et qu’il ne pouvait interférer dans cette décision.