L’île de La Réunion n’organisera pas la Coupe des Clubs Champions de l’océan Indien (CCCOI), cette année. Dans la foulée, la Fédération mauricienne de Basket-Ball (FMBB) se propose d’organiser cette compétition et en a même évoqué la question avec le ministre de la Jeunesse et des Sports, Devanand Ritoo, lundi dernier, à Port-Louis. Une première date (10 au 15 décembre) a été proposée à la FIBA Afrique (Fédération internationale de Basket-Ball), mais n’a pas été retenue en raison de la tenue des Championnats d’Afrique des Clubs Champions au Maroc, prévus du 9 au 18 décembre. Une nouvelle proposition a été faite jeudi pour la tenue de la CCCOI du 19 au 25 novembre. Une réponse de la FIBA Afrique est attendue avant que les grandes manoeuvres ne débutent.
L’organisation de la CCCOI sera une très bonne chose pour le basket-ball local après les performances réalisées par Maurice aux 8es Jeux des Iles de l’océan Indien, tenus en août dernier, aux Seychelles, a déclaré Didier Moutou. Elle permettra d’abord aux joueurs et joueuses de bénéficier d’une compétition de haut niveau et aussi, elle permettra aux amoureux de la discipline qui n’avaient pu se rendre aux Seychelles, d’assister à des rencontres palpitantes et de voir le progrès réalisé par les locaux. « Ce serait comme offrir un cadeau de noël à tous ceux qui aiment le basket-ball. Dans un autre sens, ce tournoi aidera à rehausser le niveau local », a indiqué Didier Moutou.
Ce dernier a ajouté avoir déjà mis le ministre Devanand Ritoo au courant des intentions de la FMBB et, selon lui, ce dernier a réagi positivement. « Nous organiserons le tournoi à condition que les clubs participants prennent en charge leurs billets d’avion, l’hébergement et la restauration. A notre niveau, nous prendrons à notre charge les arbitres, un commissaire de la FIBA Afrique, le transport interne et le transfert de l’aéroport. Ce qui représente déjà un coût », a-t-il expliqué. Didier Moutou dira qu’organiser ce tournoi dans ces conditions coûtera beaucoup moins que de faire les frais de déplacement de deux équipes.
Reste maintenant aux clubs de la région d’accepter la proposition de la FMBB. « Tout le monde veut que la compétition se déroule cette année. Il n’empêche que chacun doit faire la part des choses. J’espère que les clubs participants réagiront positivement à notre proposition », a déclaré Didier Moutou. Selon lui, la FIBA Afrique avait proposé les dates du 1er au 8 novembre après avoir indiqué que décembre n’était pas disponible. Mais selon Didier Moutou, c’était trop court pour permettre à la FMBB de tout mettre en place. « La CCCOI permettra aux champions de la zone 7 d’être présents aux Championnats d’Afrique. Au cas contraire, la zone n’aura pas de représentant », a-t-il fait ressortir.
Formation pour les arbitres
D’autre part, l’introduction d’une Super League à huit clubs sera débattue lors de l’assemblée générale annuelle de la Fédération mauricienne de Basket-Ball (FMBB), le 16 courant, au gymnase de Phoenix. Comme il l’avait affirmé à Week-End, il n’y a pas longtemps, le président de la fédération, Didier Moutou, a maintenu, lors de la semaine écoulée, que cette nouvelle formule, aussi bien que la création d’une Ligue 2A et 2B, fera énormément de bien au basket-ball local. Il dira d’ailleurs que l’objectif est de rehausser le niveau. C’est ainsi que des préliminaires auront d’abord lieu entre les 11 équipes de la première division avant que les huit premières ne soient sélectionnées pour disputer la Super League. Les trois derniers joueront la Ligue 2A, qui sera également composée des cinq premiers de la deuxième division. Quant aux huit clubs restants de la deuxième division, ils évolueront dans la Ligue 2B. Chez les filles, les cinq clubs disputeront une ligue aller-retour par deux fois.
Pour Didier Moutou, il ne fait pas l’ombre d’un doute que ces nouvelles formules apporteront un plus au basket-ball local. « Avec la différence de niveau actuelle entre certains clubs, c’est triste de voir que les équipes dites petites viennent au gymnase sans de grands objectifs. Avec la nouvelle formule, nous voulons créer une attitude de battant où les joueurs sauront qu’ils ont des coups à jouer. Avec des joueurs super motivés, nous aurons un spectacle de qualité et c’est le public qui se régalera », a-t-il avancé. Si tout se passe bien et que la proposition est adoptée, le président de la FMBB dira que les championnats débuteront le 25 octobre prochain. Il dira aussi que ses membres et lui ont déjà commencé à travailler sur le calendrier.
Dans un même ordre d’idées, Didier Moutou a indiqué que le progrès doit être suivi à tous les niveaux d’où la tenue d’une séance de formation pour les 22 et 23 courant au centre Siloë, à Curepipe. Ce stage sera dirigé par les deux arbitres internationaux, nommément Bennon Soobiah et Leslie Chérubin. Des courriers ont déjà été adressés aux clubs pour qu’ils soient représentés par un arbitre et  deux officiels de table. « Nous espérons recevoir une cinquantaine d’arbitres et officiels de table. L’idée d’organiser trois championnats masculins et un féminin, nécessite un certain nombres d’arbitres et officiels de table. Nous estimons aussi que ces derniers sont des facteurs très importants pour la bonne marche de la discipline. De plus, un arbitre bien formé évite des matches à problème et les incompréhensions », a-t-il fait remarquer.
Début de la saison le 25 courant
Par ailleurs, Didier Moutou a indiqué qu’il fera le bilan de la saison 2011 lors de l’assemblée générale annuelle du 16 courant. un bilan dans laquelle il parlera des 8es Jeux des Iles qui ont été, selon lui, une satisfaction. La sélection féminine a terminé troisième avec une médaille de bronze, alors que les garçons ont, dit-il, terminé à la quatrième place sur sept pays participants. « Pour cela, je félicite les joueurs et joueuses, l’encadrement technique, les membres de la fédération et tous ceux qui ont contribué au progrès du basket-ball », a-t-il dit. Car comparativement à 2007 où les équipes mauriciennes se faisaient battre par plus de 50 points d’écart, en 2011, les données ont été tout autres.
Pour Didier Moutou, il y a eu progression. Il a ajouté qu’il ne faut en aucun cas faire des analyses simplistes. Selon lui, les deux équipes mauriciennes ont été compétitives et même les entraîneurs étrangers, à l’image de celui de La Réunion, ont reconnu le progrès réalisé par Maurice. « Les performances sont très encourageantes et cela nous motive à faire encore mieux. Si nous avons le soutien voulu pour une préparation sur une durée de 36 mois et non de 18 mois, je reste convaincu que nous pourrons faire mieux en 2015. »
Le président de la FMBB s’est aussi réjoui de la tenue de la Coupe de la République et du championnat de la deuxième division et ce, malgré que tous les efforts étaient concentrés sur les Jeux des Iles. « J’estime que la fédération a organisé un championnat de deuxième division digne – victoire de Hoop lors de la finale des play-offs. Je salue d’ailleurs l’effort de ces clubs de se structurer. De notre côté, nous avons récompensé quatre clubs et je peux dire que les équipes ont été très contentes. Ce qui est encore plus encourageants, c’est qu’aujourd’hui, les clubs viennent de partout. Il ont été 13 clubs à participer au championnat de deuxième division et ce, sans la participation de deux équipes du centre de formation. C’est qui est de bon augure », a expliqué Didier Moutou.