Le Real de Port-Louis semble bien parti pour terminer en tête du classement dans la Super League de basket-ball. Quatorze sorties, autant de victoires, un pourcentage de 158% et 28 points au classement. Tout semble aller pour le mieux pour les protégés de Neva Vadiveloo. Mais attention ! La menace n’est pas loin.
Les Port-Louisiens ont maintenu leur invincibilité en Super League grâce à une attaque de feu et une défense de fer. Mais Neva Vadiveloo, le patron de cette équipe, n’affiche toujours pas la satisfaction. « Les joueurs tardent à rentrer dans le match. C’est vraiment la saison où l’on n’y comprend rien. » C’est la phrase la plus souvent entendue de la bouche de l’entraîneur, d’autant que le Real possède un effectif pléthorique.
Cependant, on voit mal comment les choses pourraient mal tourner pour le Real. Avec 14 rencontres disputées et autant de victoires, la cause semble entendue. D’autant que le plus proche poursuivant, Attila, se retrouve avec un match en plus. Statistiquement, Attila a un gros désavantage, 15 rencontres jouées et 12 remportées, et 27 points.
À la troisième place, on retrouve les surprenants Mahebourg Flippers, avec 14 matches pour 11 défaites et 25 points. Les Vikings, pour leur part, sont quatrièmes avec 24 points pour 15 rencontres disputées (neuf victoires, six défaites).
Maintenant, c’est le calendrier qui décidera de la suite. Le Real affrontera pour sa prochaine sortie l’équipe de BBRH-Hoop, avant-dernière au classement. Une formalité qui ne sera finalement que le calme avant la tempête, puisque le Real doit encore affronter les Vikings, Attila et les Flippers. Le match contre les Warriors prévu le 6 février n’a toutefois pas encore été joué.
Par contre, le calendrier de la 18e journée n’a pas encore été établi. Ce n’est qu’à partir de là que les choses seront un peu plus claires pour les quatre équipes qui prétendent au Top 4 et aux play-offs. Jusqu’ici, tout peut arriver.