C’est aujourd’hui que se tiendra la finale de la Coupe de la République de basket-ball, au gymnase de Phoenix, à partir de 15h. Deux matches opposant d’une part le Real de Port-Louis et les Roche Bois Warriors en masculin, et d’autre part Hoop aux Harlems (féminin) permettront de décerner les premiers trophées de la saison.
Le match phare du jour est sans conteste celui qui verra s’affronter après la finale féminine le Real et les Warriors, soit une opposition de styles entre deux titans des parquets. Sur le papier, le Real part favori. Les joueurs de Neva Vadiveloo ont montré, au fil des matches de la Coupe, qu’ils avaient retrouvé leurs automatismes. Loin d’eux cette image d’une équipe qui tâtonne en début de rencontre, leur entame de matches est désormais sur toutes les lèvres. Rien que contre Cassis, réputée pour être l’une des plus combatives du championnat, le Real a marqué 23 points dans le premier quart, tuant ainsi tout le suspense. « Nous sommes maintenant affûtés. Nous pouvons mieux gérer les rencontres, à condition de ne pas faire d’erreurs en cours de route », affirmait dimanche dernier Neva Vadiveloo.
Mais les Warriors sont eux aussi dans une forme étincelante. Hormis la victoire laborieuse contre Attila dimanche dernier en demi-finale, les hommes de Désiré Numa ont toujours su répondre présent. Mieux, ils se taillent une réputation d’équipe de coupe. En championnat, ils sont un peu à la traîne malgré quelques coups d’éclat. Par contre, depuis l’année dernière, ils ont marqué les esprits en se retrouvant en finale de la Coupe de la République, justement.
Cependant, un problème majeur se pose devant les Roche-Boisiens. L’année dernière, ils avaient perdu leurs moyens en fin de rencontre, forçant les arbitres à arrêter le match à moins d’une minute de la fin. Sera-t-il encore le cas cette fois ? Toujours est-il qu’ils paraissent plus sages, plus posés sur le terrain. Espérons, pour le sport, que les incidents de l’année dernière ne se reproduisent pas.
Chez les dames, la rencontre se jouera en lever de rideau. Hoop, forte de son succès (57-24) de la manche aller, n’a qu’à gérer son avantage pour soulever la coupe. Mais les Malherbes Harlems, une équipe en construction, ont quand même un orgueil. La semaine dernière, les protégées de Clarel Soucient sont passées à côté de leur sujet. Cette fois, elles ont eu une semaine supplémentaire pour se préparer. Gageons que les choses seront différentes cette fois. D’autant que Hoop a joué sans quelques-uns de ses éléments clés, dont sa capitaine Christelle Goolam-Hossen.
Auparavant, on retrouvera une équipe de la US Navy en action contre une sélection de Maurice à 13h. Notons également que ce groupe sera amputé de plusieurs éléments venant des clubs du Real et des Roche Bois Warriors.