Hedley Han (c.) se dit confi ant de terminer son mandat

Hedley Han, président de la Fédération mauricienne de basket-ball (FMBB), se veut serein. Même si plusieurs voix ont réclamé son départ, il soutient qu’il terminera son mandat. Pour cela, il compte tenir une assemblée générale pour compenser le départ des trois membres démissionnaires.

« Je terminerai mon mandat », dit le président. Le contexte, toutefois, est moins compliqué qu’il n’y paraît. Le départ de Natacha Joumont, partie pour des raisons personnelles (voir par ailleurs) ne semble pas poser de problèmes outre mesure. Il suffit en fait de tenir des élections pour remplacer les trois démissionnaires — Désiré Nouma, Gary Toulcanon et Natacha Joumont. Mais un impératif se dresse sur son chemin. Ces élections doivent se tenir selon les statuts de la FMBB. « Le règlement est clair à son sujet. Il faut six représentants de clubs de Super League, trois de D1 et deux représentants régionaux. Donc, ces élections remplaceront ceux qui sont partis. »

En effet, Natacha Joumont représentait un club de Super League (BBRH-Hoop), Gary Toulcanon aussi (Roche-Bois Warriors) et Désiré Nouma, le comité régional de Port-Louis. « Les trois nouveaux membres devront satisfaire ces critères. » Pour l’instant, le comité directeur de la FMBB se compose de seulement six membres, avec Hedley Han (président), Bennon Soobiah (secrétaire général), Gérard Étiennette (vice-président), Lindsay Legris (assistant-trésorier), Norbert Tamatave et Leslie Chérubin, tous de simples membres. Reste maintenant à arrêter la date pour l’AG spéciale.

Revenant sur ce qu’on lui reproche — ses absences et sa gestion de la FMBB — le président de la Fédération soutient qu’il n’a rien à se reprocher. « J’ai fait tout cela en tant que passionné du basket-ball », avance-t-il. Ses absences répétées semblent particulièrement irriter pas mal de monde dans le giron. D’ailleurs, les réseaux sociaux restent le défouloir principal de quelques anciens joueurs. « Je sais qui sont ceux derrière ce mouvement de protestation. Maintenant, s’ils veulent me destituer, qu’ils le fassent selon les procédures. » Et d’ajouter qu’il ne se présentera pas en tant que président de la fédération au cours de la prochaine assemblée générale élective, en 2020. « Je ne suis pas attaché au poste de président. Peut-être que je serai de retour comme simple membre. »

Mais avant d’en arriver là, il faut toutefois redresser la barre. L’assemblée générale spéciale, qui devra désigner les trois remplaçants, s’avérera bien plus importante qu’on ne le croit.