Le comité directeur de la Fédération mauricienne de basket-ball (FMBB) s’est réuni hier soir pour décider de la sanction à être appliquée aux joueurs du Real et des Roche-Bois Warriors impliqués dans les incidents survenus pendant la finale masculine de la Republic Cup le 9 mars dernier. On peut d’ores et déjà constater que les sanctions sont très sévères pour les joueurs des deux camps.
La joueur qui a écopé de la plus lourde suspension est Ludovic Ally, des Roche-Bois Warriors. Ce dernier, directement impliqué dans la bagarre selon le rapport des arbitres, ne jouera pas 14 rencontres cette saison. Yannick Drapchand, du Real, se voit lui infliger une sanction de neuf rencontres. Mervyn Tanner (Roche-Bois Warriors) et Benjamin Bangard (Real) écopent respectivement de huit et sept matches de suspension. Dane Carver (Roche-Bois Warriors) prend “seulement” six matches.
Du côté de la FMBB, on souligne que les sanctions sont très dures. D’ailleurs, on n’a pas manqué de souligner que tout le monde avait été prévenu « avant le coup d’envoi de la compétition. Il n’y avait aucune excuse », insiste Natacha Joumont, PRO de la FMBB, qui a aussi siégé au sein du comité disciplinaire.
Mais encore, cette série de sanctions doit servir de leçon à l’ensemble de la communauté du basket-ball. « Cela faisait deux ans qu’il n’y a pas eu de compétitions. On reprend les activités et il y a une bagarre générale. Ils ont projeté une mauvaise image du basket-ball devant un invité de marque », fait ressortir la PRO. L’invité de marque n’était autre que le Malgache Abel Ntsay, président de la Zone 7 et troisième vice-président de la FIBA Afrique. Outre les matches de suspension, les cinq joueurs devront effectuer 10 jours de travaux communautaires dans les activités de la FMBB.
Reste qu’ils ne seront pas les seuls à écoper de sanctions. Les bancs des deux équipes, qui se sont joints à la bagarre, également été punis. Mohammed Ozegra Buhari, Jonathan Jules, Winley Tamby, Hans Andrianiana, Yannick Hector, Joey Gerie et Jean-François Namaseevayen pour le Real, Thierry Lerond, Ludovic Mamerou, Keseven Vydelingum, Cédric Modliar et Ronny Sissace pour les Roche-Bois Warriors  écopent d’un match de suspension et d’une journée de travail communautaire. Cependant, précise la PRO, les joueurs pourront faire appel des sanctions qui leur ont été infligées.
Ces incidents, cependant, ont eu une première retombée positive. La FMBB a décidé de faire appel à des policiers pour assurer la sécurité. « Nous enverrons une lettre aux commissaire de police pour lui demander son aide », souligne Natacha Joumont.
Ce premier épisode est à mettre aux oubliettes pour la FMBB. D’autres défis attendent la nouvelle équipe. En appliquant des sanctions aussi lourdes, la fédération a voulu envoyer un message fort. Espérons simplement qu’il soit compris…