Les Malherbes Harlems se retrouvent face à leur destin. Demain, à l’issue de l’assemblée générale spéciale, les dirigeants de l’équipe curepipienne sauront s’ils évolueront en D1 masculine ou s’ils joueront à un échelon inférieur.
L’assemblée générale promet d’être animée. « Pour l’instant, on ne peut pas parler de rapport de force. Mais on peut avancer que tout le monde souhaite un dénouement », indique Dominique Marisson, présidente de la Fédération mauricienne de basket-ball (FMBB).
Deux semaines avant, lors de l’AG manquée, elle avait noté la présence de clubs qui étaient venus pour parler de ce cas si particulier. « Il faut en décider une fois pour toutes. Même si on se retrouve avec un seul club, il faudra prendre la décision », soutient Dominique Marisson.
Sauf qu’une décision prise sans la majorité des clubs, même si elle est entérinée, ne reflète pas l’opinion générale. « Ce serait dommage d’en arriver là. Mais il faudra prendre une décision quant à l’avenir des Malherbes Harlems. »
À l’agenda de cette rencontre spéciale, un seul item : le cas Malherbes Harlems. « C’est une situation qu’il faut régler au plus vite », concède la présidente. Et une fois cette épineuse question réglée, il faudra s’atteler à résoudre d’autres problèmes.
En premier lieu, la ligue. Cela fait plus d’un an que les basketteurs ont été sevrés de compétition. « Il est grand temps que la ligue reprenne. » Mais la grande question est quand est-ce qu’on reverra les joueurs en action ? « Certains membres souhaitent que la ligue reprenne après l’assemblée générale élective. » Mais les autres membres, eux, souhaitent un retour de la compétition au plus vite. « Ils sont pour le début de la compétition dans les deux semaines qui suivent l’AG spéciale. »
Pour l’instant, la décision de relancer la compétition est liée à la destinée de Malerbes. Pour rappel, les Harlems avaient perdu les play-offs, ce qui fait qu’ils devaient logiquement jouer en D2 pour la saison à venir. Sauf que les dirigeants du club curepipien ont formulé une demande pour que le club reste en D1.
« Je souhaite de tout coeur que la logique et le règlement soient respectés. Il s’agit là d’une équipe qui a perdu le barrage et qui, logiquement, doit se retrouver en D2 », souligne Dominique Marisson. Dimanche, on saura si la logique pourra être respectée…