Mensonges, rien que des mensonges. C’est le mot le plus approprié pour définir ce qu’on peut désormais appeler le dossier Matthieu Laplanche. Un dossier qui a comme toile de fond un stage de formation de quelque deux mois et demi ( du 16 septembre au 6 décembre) à la célèbre université de Budapest en Hongrie et financé à hauteur de  6900 euros (approx: Rs 275 000) par la Solidarité Olympique. Un dossier truffé de mensonges où même le ministre de la Jeunesse et des Sports; Devanand Ritoo s’est brûlé les doigts vendredi en conférence de presse sur le New Sports Bill en affirmant que le secrétaire administratif de la FMBB «est l’entraîneur le plus diplômé» du basket-ball mauricien. Ce dossier, qui était utilisé par Devanand Ritoo, en exemple de la bonne foi et la méthode de son ministère pour régler les problèmes à travers la médiation. Entendez par là «Appeal to the Minister.»
Or ce qui a été dit sur ce dossier lors de ce point de presse n’est en fait qu’un très vilain tissu de mensognes à tel point que le secrétaire permanent, Dev Phoker qui au départ s’est félicité d’avoir trouvé une solution, est venue jusqu’à affirmer que la candidature de Mathieu Laplanche ne souffre d’aucune contestation car les  deux autres candidats, à savoir, les entraîneurs Thierry Julie et Ruben Batterie avaient déjà participé à ce stage de formation à Budapest et que Matthieu Laplace est «l’entraîneur de Malherbes». Si effectivement ça a été le cas pour Ruben Batterie en 2000 par contre ce n’est pas celui de Thierry Julie qui a été un joueur de la sélection nationale et aussi l’actuel entraîneur de Real de Port-Louis. Archi faux également l’affirmation concernant l’équipe de Malherbes Harlems BBC. Nous tenons pour preuve une lettre de son président, Mario Soucient en date du 5 août qui soutient que jamais Matthieu Laplanche n’a été entraîneur de cette formation.
La pieuvre Laplanche
Par contre, nous pouvons affirmer qu’il existe une lettre — lettre qui est arrivée après les dénociations de Week-End —  au COM, signée par Norbert Tamatave de Black Shield disant que Matthieu Laplanche est entraîneur de son équipe. Mais là encore ce n’est qu’un tissu de mensonge. Nous savons que cette formation est entraînée par ni plus ni moins que par un joueur de cette même formation. Preuve également que Norbert Tamatave a fait une «fausse affirmation», Matthieu Laplanche a été élu mardi dernier au sein du Comité Régional de Curepipe comme représentant de…Forest Side Sports Club. A moins que Matthieu Laplanche ne soit une pieuvre il ne peut durant la même saison être secrétaire administratif de la FMBB, joueur à Atilla et entraîneur de Black Shield.
Pour revenir au point de presse de vendredi, à une des questions de Week-End sur ce dossier, nous devons apprendre que le secrétaire permanent a basé ces affirmations sur les «propos des dirigeants de la fédération».  Qui, comment et pourquoi? Le PS a été incapable de donner une réponse claire et limpide, tout comme le Desk Officer Preetam Jhummun, quasiment muet tandis que le conseiller Richard Achille a été plus que maladroite dans ses propos. Seule chose qui a été claire: «fédération fine dire nous sa comme ça». Mais très vite  Dev Phoker a dû raviser, voire meme être fortement  embarrassé par les questions de Week-End. A un point qu’il devait essayer de noyer le poisson pour dire «qu’il faut des limites au Sports Act» pour ensuite mettre fin à la conférence de presse. Mais la question est de savoir si un ministre peut se permettre de dire des choses «en l’air en l’air»?
Reste que ce tissu de mensonges ne peut avoir un droit de cité et cela nuit à l’image de la FMBB qui se trouve aussi dans un sérieux contentieux financier  qui tourne autour de Rs 400 000. Un 2e trou financier après celui de Rs 140 000. Au niveau du COM, tout laisse croire que cette bourse — qui n’est ni acquise ni confirmée par les autorités compétentes — ne sera pas accordée à Mattieu Laplanche pour des raisons évidentes.
Une autre affaire à suivre…