Les Mahebourg Flippers ont signé une belle victoire dimanche dans le cadre de la 8e journée de Super League de basket-ball. Les protégés de Pascal Prayag ont eu à attendre les dernières secondes de la rencontre pour s’imposer, après un match-marathon, contre les Roche Bois Warriors (68-66) au gymnase James Burty David à Curepipe.
Le coach des Mahébourgeois savoure la victoire, d’autant qu’elle s’est dessinée dans les dix dernières secondes du match. « On ne pouvait espérer mieux. Ce n’est que deux points d’écart, mais ça nous donne de la confiance pour nos prochaines rencontres », lâche-t-il. Dans un match qui a commencé à 100 à l’heure, les deux équipes ne sont jamais laissé distancer. Ce qui, sur la fin, a été le moment fatidique.
« On était à égalité (66-66). Puis, l’arbitre a sifflé pour deux lancers francs », explique Pascal Prayag. L’entraîneur-joueur rate l’un des deux, mais donne un léger avantage aux siens. Dans le feu de l’action, rebelote, deux autres lancers francs, dont un sera repris victorieusement. « Cette victoire, on l’avait préparée depuis quelque temps. Entre joueurs, nous nous sommes parlés. On voulait vraiment gagner ce match pour se replacer dans la course. »
Résultat : les Flippers sont troisièmes, à deux points de Attila. « Après un début de championnat raté, on commence à rattraper notre retard et nos erreurs. Cette victoire va beaucoup nous aider », avance Pascal Prayag. D’ailleurs, ce dernier veut se concentrer sur ses trois matches à venir. Si le premier contre le CSSC paraît abordable, il ne veut en aucun cas que ses protégés pèchent par excès de confiance. « Tous les matches sont importants. Mais après le CSSC, on se retrouvera en face de l’École de Basket de Cassis et du Real. Ce sera le vrai test pour nous. »
Par contre, les deux prétendants, le Real et Attila, ont eux aussi réalisé une bonne opération. Après la démonstration lors de la précédente journée contre les Roche Bois Warriors, Attila a récidivé, cette fois contre le CSSC. 75-54 pour les joueurs de Nicolas Duval, qui se voient prendre, en attendant la prochaine sortie du Real, la tête du championnat.
De son côté, le Real jouait pour le compte de la dernière rencontre de la 7e journée. Les protégés de Neva Vadiveloo, opposés à BBRH-Hoop, ne sont pas allés avec le dos de la cuillère face à leur adversaire du jour. La preuve : l’écart dans les scores. 52 points séparent en effet les Port-Louisiens des Rose-Hilliens. Après les quatre quarts-temps, le score était en effet de 106 à 54. Mais ce match en retard pour le Real ne lui offre que la deuxième place au classement, la première place étant occupée par Attila.
La huitième journée se poursuit aujourd’hui avec la rencontre entre l’ASVP et l’École de basket de Cassis à 19h au gymnase Palmerstone à Phoenix.