Deux rencontres comptant pour le 5e tour du championnat national de basket-ball (manche retour) sont à l’affiche aujourd’hui au gymnase de Phoenix. L’AS Vacoas/Phoenix, lanterne rouge du championnat, en découdra avec les Hammers de Rivière du Rempart avant de laisser la place au choc Real-Mahebourg Flippers, prévu pour 17h.
Champions en titre sortants, les Flippers (3e, 19 pts) affrontent le leader de la Super League, le Real (24 pts) avec la victoire comme seul objectif. Les Mahébourg Flippers ont à coeur de consolider leur troisième place menacée par l’École de basket (EDB) de Cassis, quatrième avec le même nombre de points, mais avec un match en plus. D’ailleurs, l’EDB a réalisé une bonne opération en infligeant aux Flippers, leur troisième défaite de la saison (96-90) lors du quatrième tour du championnat.
Pourtant, les tenants du titre avaient démarré cette rencontre sur de bonnes bases en remportant le premier quart-temps (24-12). Mais ensuite, les joueurs de Pascal Prayag, entraîneur des Flippers, se sont fait piégés par ceux de Cassis qui sont parvenus à revenir dans la partie. À égalité de points (83-83) après le temps réglementaire, l’EDB a profité de son dynamisme pour s’imposer dans les prolongations (13-7).
Cette contre-performance a certainement dû donner un coup de massue au morale des Flippers avant d’affronter le Real qui lui, surfe sur une série de 12 matches sans défaite en Super League. Cela étant dit, les Mahébourgeois vont devoir se surpasser s’ils veulent surprendre leur adversaire du jour qui possède la meilleure attaque et défense du championnat. Favori sur papier, le Real est bien placé pour aligner un 13e succès de suite.
Un peu plus tôt, soit à 15h, l’autre rencontre au programme mettra aux prises l’AS Vacoas Phoenix (9e, 0 pt) aux Hammers (5e, 17 pts). Très mal en point depuis le début de la saison, L’ASVP affiche un triste bilan. Après 11 matches disputés, elle n’a enregistré aucune victoire. Les Vacoassiens ont également la pire défense du tournoi. Face aux Hammers qui ont  la 4e place dans le viseur, l’ASVP n’est pas sortie d’affaire.