Finalistes habituels, les Mahebourg Flippers et le Real de Port-Louis se retrouvent cette fois aux portes des demi-finales. Vainqueur lors du match aller (64-54), le Real aborde la manche retour avec un mince avantage. Les champions en titre ont dix points d’avance sur leur adversaire du jour. Un écart qui n’assure toutefois pas leur qualification pour la finale des play-offs du championnat national (Super League) de basket-ball. Les hommes des coaches Neva Vadivelloo et Désiré Numa auront ainsi la lourde tâche de finir le travail aujourd’hui à 17h30 au gymnase de Phoenix.
Pour faire le job, le Real misera sur son maître à jouer, Thierry Julie. Habitué des grands rendez-vous, il tentera de mener son équipe à bon port. Toutefois, les verts devront se montrer plus convaincants dans leur système de jeu. Depuis le début du championnat, ils se sont inclinés quatre fois en 21 sorties et possèdent la troisième meilleure défense de la Super League. Cela étant dit, le défaut de la cuirasse de cette formation port-louisienne reste sa défense qui s’est montrée défiante à plusieurs reprises. Pourtant, c’est un secteur pour lequel elle était réputée auparavant.
C’est la raison pour laquelle Désiré Numa a réclamé à ses protégés de ne pas se laisser distraire. « C’est normal d’encaisser des points. Mais le plus important, c’est aussi de marquer. Nous devons rester concentrés du début jusqu’à la fin pour que nous puissions contrôler la rencontre. Nous avons les qualités pour réussir. Les joueurs sont motivés, le moral du groupe est au top. Nous devons rester sur cette bonne lancée et avec le même état d’esprit affiché lors de notre dernière rencontre. Nous sommes confiants d’un bon résultat, mais nous devons tout de même nous méfier des Flippers. »
En effet, l’entraîneur des Mahebourg Flippers avance que son club compte rectifier le tir cet après-midi, après s’être incliné à l’aller. « Nous avons mal joué le premier match. Mais nous avons une seconde chance et il faut que nous la saisissions. Nous sommes conscients qu’il y a dix points de retard à rattraper. Si tout se passe bien ça peut se faire. Mes joueurs sont motivés. Notre objectif est de devenir champion de Maurice. Et après une très bonne campagne en championnat où nous sommes arrivés premiers au classement, il nous est inconcevable de ne pas y arriver. Ce sera une grande déception après tous les efforts que nous avons fournis.  Nous n’avons d’autre choix que de nous battre pour la victoire. »