Le Real de Port-Louis retrouve son trône après l’avoir perdu aux dépens de Mahebourg Flippers. Il a été sacré champion de Maurice pour la 20 fois de son histoire, dimanche dernier au gymnase de Phoenix en dépit de sa courte défaite (65-64) face aux champions sortant mais l’emporte au score combiné (142-112). Les Portlouisiens avaient déjà fait la différence grâce à sa large victoire (78-47) au match aller.
Les 30 points de retard qu’il y avait à rattraper étaient trop conséquents pour les Flippers. N’empêche qu’ils se sont démenés comme des beaux diables pour conserver leur couronne. Mais leur performance au match retour a été insuffisante pour accomplir l’exploit. Déçus, les Mahébourgeois terminent la saison bredouille tandis que les Portlouisiens réalisent le doublé : Super League et coupe de la République.
Cependant, pour son dernier match, le Real s’est incliné pour la première fois depuis le début du championnat. « Mes joueurs sont tombés dans la facilité », nous explique Neva Vadivello l’entraîneur du Real.  » Si nous aurions remporté ce match, cela aurait été comme mettre la cerise sur le gâteau. Mais la concentration n’était pas au maximum car nous avions la tête ailleurs », a-t-il ajouté.
En effet, comme à son habitude, le Real a démarré la rencontre sur des bases élevées. Mais sans déstabiliser les Flippers, puisque à la fin du premier quart temps, ces derniers avaient seulement un point de retard sur le Real qui menait (17-16). Motivés, les Mahebourg Flippers ont par la suite pris l’ascendant sur leurs rivaux en dominant le deuxième (18-13) et troisième quart temps (19-16).
La dernière période sera décisive. Car seulement 24 points  les séparaient. Un écart tout à fait surmontable pour les Flippers qui étaient alors sur une bonne lancée. Mais c’est sans compter  le sursaut d’orgueil du Real, qui une bonne fois pour toutes, met  fin à tout espoir de leur adversaire en inscrivant 18 points. « Objectif accompli », déclare Neva Vadivello avec satisfaction.
 » Nous méritons ce titre. Nous avons travaillé très dur pour y arriver et nous nous sommes accrochés à notre objectif. Notre esprit d’équipe y est également pour quelque chose. D’ailleurs, c’est ce qui nous a permis de revenir dans la rencontre. Après cette longue bataille à la reconquête de notre titre, nous allons prendre un bon repos », conclut-il.