La compétition a repris ses droits pour les basketteurs, qui ont retrouvé les parquets du gymnase de Phoenix depuis samedi. Une rencontre phare en Super League, entre les deux poursuivants que sont les Mahebourg Flippers et Attila, soldée par une courte victoire des Mahebourgeois, dimanche, et trois rencontres de première division, avec des prétendants ayant connu des fortunes diverses.
La meilleure opération de la journée est à mettre à l’actif des Flippers. Une rencontre serrée, disputée, que les protégés de Pascal Prayag ont pourtant failli laisser filer à quelques secondes de la fin.
« Nous avions mené pendant le premier quart-temps. Mais c’est vers la fin que les choses se sont corsées », raconte l’entraîneur des Flippers.
En effet, alors que les Mahebourgeois menaient de 15 points à quatre minutes de la fin, Attila se réveille subitement. Il faut dire qu’entretemps, les Flippers avaient perdu quatre joueurs, tous sortis pour avoir commis cinq fautes. Du coup, Pascal Prayag faisait tourner son banc, ce qui a aidé Attila à recoller au score.
« On a un  peu pêché à ce moment-là. Mais bon. On a tenu le bon bout pendant la rencontre. On n’allait pas le lâcher à la fin », poursuit l’entraîneur des Flippers. En effet, sous la pression, on retrouve Bryan Robette, qui portait la lourde responsabilité de marquer les deux derniers lancers francs accordés. Il n’a pas tremblé au moment d’effectuer son geste.
Le score final reflète l’intensité de la rencontre, avec 66-65 pour les Maherbourgeois.
L’autre équipe qui peut sabrer le champagne est la formation masculine de Hoop. Les joueurs de Beau-Bassin/Rose-Hill ne connaissent pas le même succès que leurs homologues féminins. Bien au contraire, ils ont mangé leur pain noir pendant toute la première partie de la saison, l’année dernière.
Les statistiques sont pourtant là : aucune victoire depuis le coup d’envoi de la Super League, l’année dernière. À tel point que les Rose-Hilliens en avaient fait une obsession. D’ailleurs, au cours de la manche aller, Forest Side avait donné une petite leçon de réalisme à son adversaire, s’imposant 72-64.
Au match retour, l’effectif de Rubin Batterie s’est posé comme une machine à gagner, s’imposant par 20 points de différence (82-62).
Par contre, en première division, les favoris posent justement leurs jalons vers les play-offs. Dans la poule A, les Raiders de Beau-Bassin, par exemple, ont justifié leur statut en venant facilement à bout de Pamplemousses sur le score de 76-41, jeudi dernier.
Dans l’autre match de la poule A, dimanche, les Rose-Belle Tornado ont subi la loi des Highlands Young Cadets, 62-56. Les Young Cadets, sans se poser comme des favoris incontestables, font eux aussi leur bonhomme de chemin dans la poule A.
Les Souillac Eagles, également engagés dans la poule A, se sont bien repris en main après leur dernière défaite contre les Raiders. Contre la Formation Ste Croix, les protégés de Roselilette Soopramanien se sont surpassés pour s’imposer 57-38. Ils restent du coup dans la course pour une place en play-offs.
Cependant, un carton rouge, pour les arbitres, cette fois. Alors qu’ils sont censés faire respecter les règlements, les hommes en noir ne se sont pas pointés dimanche, pour diriger la rencontre Real-Roche Bois Warriors. Du coup, cette rencontre a été renvoyée. La Fédération mauricienne de basket-ball (FMBB) devrait se pencher sur ce cas.