Les membres du comité directeur de la Fédération mauricienne de Basket-Ball (FMBB) se sont réunis lors de la semaine écoulée, au gymnase de Phoenix pour discuter, entre autre, du championnat de première division 2011/2012. Selon le président de cette fédération, Didier Moutou, une formule de Super League (homme) à huit clubs sera proposée lors de l’Assemblée générale annuelle prévue pour le 16 octobre, à 10h, à Phoenix toujours. En ce qui concerne le championnat de deuxième division, une proposition sera faite pour qu’il y ait désormais une Ligue 2A et une Ligue 2B. En revanche, le championnat féminin qui ne regroupe que cinq clubs se jouera selon un système aller-retour.
Les clubs ont été informés, vendredi, par courriel, a indiqué Didier Moutou, de la proposition de la FMBB d’organiser une Super League (aller-retour) en masculin entre les huit meilleures équipes de l’île. Ces huit clubs émergeront d’une phase préliminaire entre les 11 clubs qui ont disputé le dernier championnat de première division. Les trois derniers rejoindront les cinq premiers de la deuxième division pour composer la Ligue 2A, alors que les huit clubs restants joueront la Ligue 2B. « Nous avons proposé aux clubs ces formules à l’avance, afin que leurs dirigeants puissent en discuter avant de venir à l’assemblée générale du 16 octobre. Cela nous permettra ainsi d’économiser du temps, car les dirigeants auront déjà une idée de ce qui sera discuté. Nous avons travaillé une formule que nous estimons être en phase avec l’avancement du basket-ball. Il s’agira maintenant aux membres de l’approuver », a déclaré Didier Moutou.
Un nivellement vers le haut
Selon lui, l’idée derrière cette proposition repose sur un fait très important, qui est d’offrir plus de match aux équipes locales pour leur permettre de progresser davantage. « A titre d’exemple, les équipes de deuxième division se plaignent souvent d’un manque de match. Avec la formule proposée, ces dernières auront l’occasion de disputer plusieurs rencontres pendant une saison et cela leur permettra de garder leurs joueurs motivés. » A un autre niveau, surtout pour les clubs de première division, le président de la FMBB pense que cette nouvelle formule aidera à faire progresser le niveau. Car déjà, dit-il, plusieurs matches ont été d’un très bon niveau, la saison dernière, entre les trois, voire quatre premiers clubs du championnat. Selon lui, « même le Real qui a été plusieurs fois champion de Maurice d’affilée a été battu lors de la finale aller par Ecole de Basket-Ball de Cassis, avant de faire la différence au retour. Ce qui n’était pas le cas lors des années précédentes où le Real écrasait tout sur son passage. C’est donc important qu’on puisse bâtir de là, afin d’avoir dans les années à venir, une Super League et des championnats de deuxième division d’un très bon niveau. »
Didier Moutou a aussi indiqué que cette nouvelle formule de Super League aidera à un nivellement vers le haut et qu’il y aura moins de match avec des écarts conséquents. Ce genre de match, a-t-il souligné, décourage très souvent les équipes dites petites. « Nous pensons ainsi que nous aurons des rencontres beaucoup plus équilibrées entre les huit meilleures équipes de l’île, mais également entre les 12 équipes composant les Ligue 2A et 2B », a-t-il fait remarquer.
Économiser l’argent et le temps
Didier Moutou a ajouté que ces nouvelles formules permettront aussi aux équipes d’économiser de l’argent en termes de transport et de temps entre autres. Quant aux spectateurs, ils auront un produit de qualité avec des matches très serrés. « Les équipes seront beaucoup plus motivées et les joueurs se donneront à fond pour aider leurs clubs à remporter des matches dans la mesure où ils sauront qu’ils ont également un coup à jouer. Ce sera définitivement un plus pour le progrès de la discipline », a expliqué le président de la FMBB.
De plus, Didier Moutou est convaincu que ces trois formules permettront aux équipes d’être en activité pendant une bonne partie de l’année. « C’est sûr que les joueurs seront ravis par cette perspective. Ils disputeront plus de matches et cela leur permettra de progresser. Le public amoureux du basket-ball y trouvera également son compte », a-t-il fait ressortir. Ce dernier a indiqué qu’il n’y aura pas de problème pour accommoder toutes ces rencontres dans la mesure où la FMBB compte utiliser les gymnases de Phoenix, de Roche Bois (1er Février), d’Ebène et de Beau-Bassin /Rose-Hill (Quorum). Une demande en ce sens sera d’ailleurs faite incessamment auprès des instances concernées, à savoir les différentes collectivités locales. « Dans un même ordre d’idées, cela nous permettra de décentraliser le basket-ball et de l’amener devant le public. Ce sera une autre façon de vulgariser la discipline », a-t-il dit.
Par ailleurs, Didier Moutou a indiqué que le championnat féminin se jouera, lui,selon une ligue aller-retour. « Il n’empêche que les équipes se rencontreront par deux fois en aller-retour, cela afin de permettre aux filles aussi de disputer un maximum de match », a-t-il expliqué. Notre interlocuteur a ajouté que des campagnes de sensibilisation ont été enclenchées à travers les Jeux de l’Espoir et les Jeux de l’Avenir afin d’attirer plus de filles vers le basket-ball. Toutefois, a-t-il dit, ces joueuses sont encore très jeunes et ne peuvent pas être intégrées dans de nouvelles équipes de première division. « Ces jeunes continuent à travailler et d’ici février prochain, nous envisageons l’organisation d’un championnat à leur intention », a-t-il conclu.