Le Real de Port-Louis a fait un grand pas vers le titre après sa large victoire 78-47 sur les Mahebourg Flippers lors de la finale aller des play-offs du championnat national de basket-ball, dimanche dernier. Avec 31 points de retard, les Flippers sont condamnés à l’exploit s’ils veulent conserver leur couronne de champion. Ils abattent leurs dernières cartes aujourd’hui à 17h au gymnase de Phoenix.
Le Real a démontré une fois de plus qu’il veut retrouver le trône après l’avoir perdu en 2014. Sa nette domination sur les Flippers en est la preuve vivante. D’ailleurs, les Portlouisiens avaient démarré le premier quart temps (21-14) sur des bases élevées. Et une fois le rouleau compresseur des Verts en marche, cela devient presque impossible de le stopper. En effet, les Mahébourgeois face à l’agressivité offensive et solidité défensive de leur adversaire ont eu beaucoup de difficultés à développer leur jeu. Tout comme dans le premier, ils se sont inclinés dans le trois derniers quart temps, respectivement 20-12, 19-11 et 18-10.
Cette soif de réussite de la bande à Neva Vadivello, entraîneur du Real, est un atout majeur dans la reconquête de leur titre. Aussi, c’est ce qui les a permis d’enchaîner des victoires dans toutes les compétitions  avec à la clé, la meilleure attaque et la meilleure défense du championnat leur permettant de préserver leur invincibilité. Si le Real reproduit aujourd’hui sa performance de la semaine dernière , il bouclera sa saison sur une excellente note, soit, un doublé championnat et coupe de la République. Avec la force de caractère du Real, les Flippers peuvent s’attendre à un match retour très compliqué.
Neva Vadivelloo le confirme en admettant, que son équipe n’a pas l’intention de laisser le titre lui échapper. « Avec tout le respect qu’on a pour notre adversaire, nous avons le trophée en viseur. Les Flippers seront difficiles à manier certes, mais avec notre expérience, nous trouverons une solution pour les déstabiliser une fois de plus. Nous avons fait la différence lors du premier duel et c’était primordial. Maintenant nous devons gérer cette avance. J’ai confiance en mes joueurs pour la victoire finale », déclare-t-il.
Et ce n’est pas Pascal Prayag, entraîneur des Mahebourg Flippers qui nous dira le contraire. Son équipe vient de s’incliner pour la troisième fois en autant de sorties contre le Real depuis le début de la Super League. Et au total, les champions en titre ont enregistré six défaites cette saison avant les play-offs (deux contre Roches Bois Warriors et une contre École de basket de Cassis). La raison derrière cette méforme, un manque d’entraînement. « Pendant que se déroulait le championnat, nous sommes restés pendant un bon bout temps sans terrain. Nous n’avons pas pu nous préparer pour les matches dans de bonnes conditions . Mais ceci n’est pas une excuse. Depuis un peu plus de deux semaines, nous nous entraînons sur le terrain de l’AS Vacoas/Phoenix qui nous a donné son accord », nous explique-t-il.
Malgré que le Real fait figure d’épouvantail, Pascal Prayag et les siens ne viendront pas avec la fleur au fusil. Il ajoute: « Les joueurs de Real sont redoutables certes, mais nous donnerons notre maximum comme nous l’avons toujours fait. Peu importe le résultat, nous sortirons la tête haute. Nous devons jouer très collectifs . »