Quels sont les objectifs d’une participation à une compétition internationale ? La première, qui est la plus logique, de faire honneur au pays, par le fair-play et la performance. Pour y arriver, les équipements ainsi que d’autres encadrements sont essentiels. Mais les Roche-Bois Matorkeii qui représenteront Maurice, à la première édition du 3×3 Young Lions Cup au Botswana du 3 au 4 décembre prochain, n’ont ni l’un ni l’autre. Le ministère de la Jeunesse et des Sports (MJS) a refusé de donner aux quatre joueurs, à savoir d’Alexandre Wong, Charles Mitchy, Olivier Beehary et Andrew Wong, des nouvelles paires de chaussures, des sacs et des polos. Le MJS a seulement approuvé l’achat de deux séries de maillots, huit au total et cinq survêtements.  
C’est « déplorable »  dit Hedley Han, président de la fédération mauricienne de basket-ball (FMBB), qui s’était rendu au Citadel Mall à la mi-octobre pour négocier le budget. « Leurs chaussures sont usées ou trouées pour certains. Les quatre garçons utilisent les mêmes souliers pour aller à l’école et pour s’entraîner.  Ils ont impérativement besoin de nouvelles paires, coutant  Rs 2 500, soit la plus bon marché. Mais les officiers du ministère m’ont fait comprendre qu’ils ne débourseront pas un centime de plus et que nos représentants de la sélection mauricienne n’auront qu’à jouer avec leurs chaussures actuelles. Et que ces derniers devront trouver eux mêmes leur argent de poche pour le voyage », exaspère-t-il.
Pour Pascal Prayag, coordinateur du 3×3 à Maurice et l’entraîneur de l’équipe nationale, c’est le strict minimum que le MJS n’arrive pas à faire. « Les billets d’avion et le logement sont pris en charge par  l’International Basket-ball Foundation (IBF), émanant de la Fédération internationale de basket-ball (FIBA). Ce n’est que Rs 50 000 que nous  demandons pour que nous puissions équiper nos joueurs. Ces jeunes basketteurs n’ont pas beaucoup de moyens et ont déjà  du mal à trouver de l’argent pour venir aux entraînements tous les samedis. L’IBF dans un courriel dit de ne pas comprendre la politique sportive de Maurice et menace de se retirer du projet social dans lequel s’installe le Young Lions Cup », fait-il ressortir.
La participation féminine reconsidérée
Les filles de Highlands sont quant à elles, dans l’attente d’une réponse favorable. En effet, le MJS aurait aussi refusé que nos basketteuses – ayant un niveau trop faible – soient du voyage pour le Botswana. Sans doute pour ne pas encourir d’autres dépenses. Sauf que les filles comme les garçons, ont gagné leur ticket tout frais payé par l’IBF, en remportant l’épreuve qualificative tenue le 3 septembre au gymnase de Phoenix.
D’ailleurs, rappelons-le, Stephan Toussaint ministre de la Jeunesse et des Sports était présent ce jour-là, et avait même l’honneur de récompenser les Roche-Bois Matorkeii ainsi que l’équipe des Highlands. Sollicité pour une réaction, nos coups de fils se sont avérés vains. Entre-temps, la date butoir pour confirmer les participations est déjà passée. Celle-ci était le 31 octobre dernier. Malgré tout, Pascal Prayag a fait une demande spéciale auprès de l’IBF, pour que la participation des Mauriciennes soit reconsidérée le temps de trouver un moyen de les équiper . « Mais les chances sont minces car le programme a déjà été finalisé », regrette-t-il.