Le championnat de première division de basket-ball devrait selon toute probabilité débuté lors du deuxième week-end de mars prochain. C’est ce qu’a déclaré la présidente de la FMBB (Fédération mauricienne de Basket-Ball), Dominique Marisson. En effet, cette dernière a précisé que les grandes manoeuvres débuteront après la tenue de l’assemblée générale spéciale du 26 courant et que le championnat de D1 devrait, au maximum, débuter dans les deux semaines suivants.
« A la fédération, il y a certaines personnes qui sont chargées d’établir le calendrier. A ce jour, nous avons un calendrier avec une première division à 10 clubs et un autre avec 11 clubs. Le championnat débutera donc, au plus tard, dans les deux semaines suivant la tenue de l’assemblée générale spéciale », a déclaré Dominique Marisson. Celle-ci a également indiqué que cette assemblée générale spéciale se tiendra le 26 courant, à 10h30, au gymnase de Phoenix, pour discuter du maintien ou pas de Malherbes Harlems en première division. Pour rappel, Malherbes Harlems a terminé à la dernière place du championnat de première division de 2010. Par la suite, la formation curepipienne s’est inclinée lors des barrages qui l’avaient opposé à l’équipe de Forest-Side. Logiquement, elle aurait dû jouer en deuxième division, mais selon nos informations, une proposition aurait été faite pour que cette équipe ne soit pas reléguée !
Selon Dominique Marisson, le comité exécutif de la fédération qui s’est réuni lundi a accédé à la demande de Malherbes Harlems de convoquer une assemblée générale spéciale. « 17 clubs sur 24 sont pour la tenue de cette séance spéciale. Est-ce que moi Dominique Marisson peut ne pas accéder à cette demande? », a-t-elle déclaré. A la question de savoir si la fédération n’est pas en train de créer un dangereux précédent en acceptant de considérer la demande de Malherbes Harlems, Dominique Marisson s’est dit consciente de cela. « Nos by-laws datent de 2002 et nous allons travailler sur de nouvelles lois pour le bien du basket-ball. Après 2012, nous allons changer de système et nous aurons trois divisions. Ce qui ne veut pas dire qu’on ne se retrouvera pas avec les mêmes problèmes », a-t-elle fait remarquer.
Mais pour elle, ce cafouillage n’aurait jamais dû avoir lieu si certains membres n’avaient pas discuté du maintien de Malherbes Harlems, alors que logiquement, ce club devrait être relégué en D2. « C’est une erreur de la part de certains membres. Nous avons cherché dans les minutes of proceeding et nous avons trouvé qu’il y a eu maldonne. Quels sont les membres qui ont discuté de cela, c’est le grand mystère. Car selon les règlements, je dis que Malherbes Harlems doit évoluer en deuxième division après avoir perdu les barrages », a souligné Dominique Marisson.
Par ailleurs, la présidente de la FMBB a expliqué que, selon les discussions de lundi dernier, aucune équipe n’a été mise en place en avril 2010 en vue des 8es Jeux de la CJSOI (Commission de la Jeunesse et des Sports de l’océan Indien) prévus du 9 au 16 juillet aux Comores. « Deux entraîneurs ont été nommés pour prendre en charge le centre de formation et non de l’équipe qui représentera Maurice aux Jeux de la CJSOI. De plus, il n’y a pas eu d’équipe de la CJSOI qui a évolué en deuxième division en 2010, mais d’une équipe de moins de 18 ans. Dans le passé, l’entraîneur du centre a certes entraîné l’équipe de la CJSOI, mais la fédération a toujours procédé par un exercice d’appel à candidatures. C’est pour cela qu’on a procédé de la même façon, afin de désigner celui qui mérite ce poste », a déclaré Dominique Marisson.
Pour conclure, cette dernière a ajouté que la FMBB va payer la somme de Rs 15 000 à Mauritius Telecom. « Mauritius Telecom nous a envoyé un rappel pour dire que si nous ne payons pas une somme de Rs 18 000, il entamera des actions légales à l’encontre de la fédération. Nous n’avons pu retracer celui qui a fait ces appels, mais nous avons quand même accepté de payer cette dette. Nous n’aurons cependant pas de frais supplémentaire à payer et c’est pour cette raison que nous ne verserons que Rs 15 000 à Mauritius Telecom. Je tiens aussi à dire que la fédération va payer une somme de Rs 10 100 due à une clinique privée », a-t-elle conclu.