Les finales masculines et féminines se sont tenues hier au gymnase de Phoenix. La première joute a opposé Hoop de Beau-Bassin/Rose-Hill à Malherbes Harlems. Ce sont les filles de Hoop qui ont eu le dernier mot sur leur adversaire curepipien. L’autre finale était 100% portlouisienne entre le Real de Port-Louis et Roche Bois Warriors. Une nouvelle fois le Real s’est imposé mais la victoire a été longue à se dessiner.
En effet, la bande à Neva Vadiveloo a dû s’employer pour se défaire d’un adversaire redoutable et des plus combatifs. Du reste, les Warriors ont débuté la rencontre le pied au plancher avec un pressing haut et très agressif sur les joueurs du Real. C’est sans surprise, que dès les premières minutes, ils ont mené 6 à 0. Cependant, les Rocheboisiens ont souvent confondu vitesse et précipitation. Ils n’ont pas réussi à prendre un avantage décisif lors de leur temps fort et c’est sans surprise que le Real est revenu dans le match sans briller, mais avec la froideur du champion. Aucune des formations n’arrivait à prendre le dessus et le premier quart s’est terminé sur le score de 10 partout.
A l’entame du deuxième quart, le Real de Port-Louis est passé en tête pour la première fois menant 15 à 10. Ce petit écart n’allait cependant pas perdurer car Roche Bois recollait rapidement au score grâce notamment à son maître à jouer et meneur de jeu Ludovic Mameron pour revenir à 19 partout. Vers la fin de ce quart, les hommes de Désiré Numa arrivaient même à prendre une avance de trois points mais Frédérick Dubois remettais les pendules à l’heure (23-23).  Au retour des vestiaires, le mano à mano s’est poursuivi avec chaque équipe répondant du tac o tac. C’est le Real qui a remporté le troisième quart avec un léger avantage de 3 points, 37 à 34. Dans le dernier quart, le suspense était à son paroxysme. Les deux formations se rendaient coup pour coup, mais voilà au Real il existe des joueurs d’exception.
Frédérick Dubois et Jonathan Jules ont enfilé leur costume de super-héros le temps d’un match avec une adresse insolente à trois points, ils allaient sceller le sort des Rocheboisiens 55 à 50.   » On a très mal joué surtout nos jeunes joueurs qui se sont montrés très crispés pas toute la rencontre. L’équipe n’a jamais réussi à imposer son jeu et c’est grâce à nos joueurs d’expérience qu’on a réussi à faire la différence. On a aussi manqué d’agressivité en défense mais au final c’est la victoire qui compte, » a affirmé l’entraîneur du Real Neva Vadiveloo. Son homologue de Roche Bois Warriors, Désiré Numa était un peu déçu mais il était fier de ses joueurs.  » Le facteur chance est très important dans ce genre de match. Ce soir [ndlr, hier] il nous a fait défaut. De plus, on s’est montré assez maladroit en ratant quelques paniers faciles et en faisant des mauvaises passes en fin de rencontre. Je pense que c’est là que bascule la rencontre, » a-t-il déclaré et d’ajouter aussi:  » L’expérience nous a aussi fait défaut. Je possède des jeunes joueurs dans mon équipe qui ne cessent de progresser. On va continuer notre travail et je suis certain qu’on va gravir des echelons petit à petit. »
En féminin, Malherbes Harlems s’est battu avec ses armes mais la différence de niveau était quand même évidente sur le terrain.  Du reste, il a fallu attendre le troisième quart pour voir la situation se décanter, Hoop se détachant 39 à 22. Dans le dernier quart, la rencontre a été à sens unique Malherbes n’inscrivant que 4 points. Le score final étant de 52 à 26.  » Dans l’ensemble je suis satisfait malgré la défaite. On possède une jeune équipe avec des filles qui n’ont pas beaucoup joué. Le bon côté c’est qu’en l’absence des cadres, elles ont été obligées de prendre des responsabilités. On va continuer à travailler pour monter une équipe compétitive, » a déclaré Clarel Souciant. Son confrère de Hoop affirme de son côté que son plan d’attaque n’a pas fonctionné.  » Dans le premier et le deuxième quart rien n’a fonctionné pour nous mais dans les deux derniers quarts les joueuses se sont rattrapées. Même le banc a participé à cette victoire ce qui est incroyable. Je souhaite juste qu’il y est plus d’équipes féminines à l’avenir pour rendre la compétition intéressante. »