Ce fut une finale de haute facture. L’Égypte, vainqueur de la précédente édition de l’Afrobasket et le Mali, finaliste malheureux, se sont rendus coup pour coup sur le parquet du gymnase de Phoenix hier soir et ce, sous les yeux admiratifs de Boris Diaw et de nombreux spectateurs présents. Et au bout de cette rencontre jouée à cent à l’heure, les Maliens se sont distingués en faisant finalement plier les Égyptiens sur le score de 76 à 65.
Le Mali tient sa revanche ! C’est le moins que l’on puisse dire, et ce, après avoir perdu le titre d’un rien chez lui en 2015 face à cette même Égypte (64-63). Deux ans plus tard, les Maliens sont venus rectifier le tir en terre mauricienne en étant surtout intraitables dès le début de la compétition. Hier encore, ils ont démontré qu’ils avaient la ferme intention de repartir avec le titre de champion d’Afrique des -16 ans !
Avec quelques paniers manqués et quelques passes ratées, il faut dire que les pharaons sont passés à côté de leur match contrairement aux Maliens. Ces derniers ont fait preuve de lucidité où notamment l’incontournable Ballo qui, parmi tant d’autres dans cette équipe malienne, a assuré le show. Il a shooté, dunké, intercepté, relancé, bref, un sans fautes pour ce géant de 2m07. Le voir en action, on aurait du mal à croire qu’il n’a que 15 ans. Ce dernier, une future star de la NBA osons le dire a été est l’un des meilleurs marqueurs de son équipe avec14 points inscrits.
Cependant, pour Mamoutou Kané l’entraîneur du Mali, “ le titre est à mettre au crédit du collectif et de l’effort. Nous avons énormément travaillé pour arriver à ce résultat et j’en suis très heureux et fier de mes joueurs. Je les entraîne depuis le mois de novembre et je sentais que cette année allait être la nôtre », a-t-il déclaré après le match. À noter que dans le match de classement, disputé un peu plus tôt, l’Algérie est venue à bout de la Tunisie par 57 à 54.