Qui l’aurait prédit en début d’année?…On ne vendait pas chère de leur peau mais l’Union Sportive Beau-Bassin/Rose-Hill a su créer l’exploit. Si lors du match aller, elle avait réussi à prendre le dessus sur son adversaire de Hoop par un petit point (53-52) , tout le monde s’attendait dimanche dernier à un sursaut d’orgueil de la bande à Rubin Batterie. Cependant c’est à la surprise générale que les joueuses de USBBRH ont déjoué tous les statistiques pour arracher une victoire 54 à 50 et le titre suprême au passage.
Elles ont dû batailler dure car en face Hoop n’était pas un adversaire né de la dernière pluie. L’équipe de Rubin Batterie était la championne en titre et elle a opposé une farouche résistance. Cependant la détermination et l’envie qu’à fait preuve les joueuses de Jean-Marie Bhugeerathee est exemplaire. Cet état d’esprit est parfaitement représenté par la capitaine et plaque tournante de cette équipe Anoushka Jousselin. Cette dernière a été impliqué dans tous les bon coups de son équipe et s’est montrée décisive en inscrivant un panier crucial au match aller et au match retour. C’est ce qu’on appelle un « clutch player » dans le jargon, un joueur capable de faire la différence quand son équipe est en difficulté. C’est clairement ce qui a manqué à cette équipe de Hoop.
Ce titre est parfaitement mérité quand on regarde la physionomie du match. L’USBBRH a toujours mené et même si Loreen Davy et consorts ont souvent recollé au score, elles n’ont jamais réussi à mener dans le match.  » Je pense que nous avons mérité cette victoire. On a toujours mené dans le match et je dois saluer la performance de mes joueuses. Elles ont fait preuve d’intelligence, de détermination et d’envie dans le jeu, » a déclaré Jean-Marie Bhugeerathee.
Il a aussi tenu a rajouter:  » Cela fait quelque temps qu’on observe la façon de jouer de Hoop. On a appris de nos erreurs et surtout on a remarqué qu’elle évoluait avec un seul système. On a travaillé pour bloquer leur attaques et cela a parfaitement marché. L’objectif au départ était de déloger Hoop de son piédestal c’est chose faite. Maintenant on va travailler et investir dans l’équipe pour devenir plus compétitif au niveau de la Coupe des Clubs champion de l’océan Indien. On en compte pas dormir sur non lauriers. »