Les PAS Mates ont gagné le droit d’évoluer en Super League la saison prochaine

Les PAS Mates ont remporté, ce mardi, le droit d’évoluer en Super League après avoir remporté la troisième et dernière manche des playoffs de la D1 aux dépens des Mahebourg Flippers sur le score de 77-60.

S’ils ont vite fait de plier la rencontre, par contre, ils ont pu compter sur un Ghislain Fanny des grands jours, qui a marqué 31 des 77 points de sa formation. Une adresse aux trois points, couplée à l’expérience des années passées sur le court. Jusqu’au dernier quart, il était l’un des rares joueurs à n’afficher qu’une faute à ses stats.

À l’heure des questions, il cite l’expérience comme point central de sa technique. « Avec Pascal (Prayag, coach des Flippers, ndlr), nous sommes ceux à avoir bénéficié d’une formation sous les couleurs du premier CNFBB. C’est ce qui explique que des joueurs comme Thierry Julie et Andy Tanner sont toujours aussi performants », explique-t-il.
D’ailleurs, les Mates ont beaucoup misé sur l’effet Fanny pour prendre à défaut leur adversaire. Les tirs à trois points, les passes en profondeur : Ghislain Fanny a toujours été à la réception pour mettre ses coéquipiers en orbite.

Cela dit, les choses ont pris une tournure port-louisienne dès l’entame de match. « Ils étaient vraiment plus forts aujourd’hui », lâche Pascal Prayag. Pris à la gorge dès la première mi-temps, les Flippers avaient déjà littéralement bu la tasse à la pause (44-26).
Le meneur de jeu des Mates, lui, était déjà à 21 points, la meilleure note au tableau d’affichage. De retour sur le parquet, les Mates continuent à maintenir la pression, emmenés également par Jinche Chi, auteur de plus de 20 points. L’avance est, alors, de 20 points.

« Nous avions besoin d’un troisième joueur à plus de dix points. Et ceux qui étaient sur le parquet ont pris leurs responsabilités »¸dit Julien Louise, team manager des PAS Mates.
Le quatrième quart ne sera qu’une démonstration des PAS Mates, même si les Flippers montrent des signes de rébellion sur la fin. « Il faut admettre qu’ils (les Mates) étaient plus forts. Mais je suis satisfait de ce que les joueurs ont fait cette saison. Nous voulions essayer quelque chose, nous sommes arrivés en finale. C’est donc tout bon pour nous », explique Pascal Prayag.

Du côté des Sablipointeaux, on a déjà la tête à la Super League. « C’est la première fois en quatre ans que nous allons jouer en Super League. Il nous faudra effectuer quelques recrutements pour être performants », lance Julien Louise.

La der de Fanny
Il aura marqué ses derniers paniers. Ghislain Fanny, qui a connu tous les honneurs du basket-ball mauricien, prend sa retraite après de longues années passées à arpenter les parquets à travers l’océan Indien. « J’arrête », dit-il simplement quand on lui demande s’il sera là la saison prochaine. « Pour des ennuis de santés, surtout. » 

Mardi, il aura permis aux siens de remporter un trophée convoité, après une longue saison. Un mot pour son ancien camarade au CNFBB, Pascal Prayag. « Il fait partie des piliers du basket mauricien. Il a beaucoup donné aux Flippers », rappelle-t-il.
Et pour la finale sous les couleurs, il a ramené chez lui le trophée du MVP. Le dernier de sa carrière.