Le basketball a officiellement repris hier au gymanase de Phoenix. Le match phare de la première journée de la Republic Cup entre Roche Bois Warriors et le Curepipe Starlight SC (CSSC) a vu le premier nommé venir à bout du second sur le score de 89 à 77. Une petite surprise en soi car les observateurs s’attendaient à une victoire curepipienne étant donné que lors du dernier exercice l’équipe des faubourgs de Port Louis était en deuxième division et celle de la Ville Lumière en première division.
Pourtant le match avait débuté par le bon bout pour le CSSC, en effet dès l’entame du match les Curepipiens plantaient un panier à trois point comme pour signifier aux Roche-boisiens qu’ils allaient avoir du pain sur la planche. Cependant cela n’allait être qu’un feu de paille. Roche Bois Warriors allait très rapidement prendre le dessus sur son  adversaire et après trois minutes de jeu, ils menaient déjà 8 à 5. Il y avait beaucoup trop d’approximations et de déchets dans le jeu curepipien et c’est sans surprise que l’équipe de Port Louis remportait le premier quart 21 à 15. Le deuxième quart n’allait être qu’une confirmation de la supériorité de la formation roche-boisienne. L’avance augmentait à vue d’oeil et le CSSC était vraiment à côté de son sujet. Les Curepipiens arrivaient à garder la tête hors de l’eau grâce aux individualités de ses joueurs, mais collectivement ils étaient clairement en dessous. A la fin du deuxième quart, l’écart était de 10 points en faveur des Warriors, le score 46 à 36.
Après la mi-temps, on attendait à une réaction de la part du Curepipe Starlight cependant tel n’a pas été le cas. A chaque fois que les Curepipiens semblaient se rapprocher au score, les Roche Bois Warriors trouvaient toujours une parade pour calmer leurs ardeurs. Il était clair pour ceux présents dans le gymnase que les deux derniers quarts n’allaient être qu’une formalité tant l’équipe curepipienne était amorphe sur le terrain.  A cinq minutes du coup de sifflet finale, les Roche-boisiens creusaient leur plus gros écart c’est-à-dire de 17 points. C’est donc sans surprise que le match se soldait par la défaite du CSSC sur le score de 89 à 77.
L’entraîneur du Curepipe Starlight, Samuel Joseph a reconnu que son équipe n’était pas prêt pour ce match: « Nous sommes une équipe en reconstruction avec un amalgame de jeunes et d’anciens joueurs. On a commencé un travail de formation, il y deux ans et il faut donner du temps à cette génération pour éclore.  Nous nous sommes aussi renforcés avec l’arrivée de Gino Bader et de Jonathan Palmire et notre objectif pour cette saison est de finir dans les quatre premiers. Cependant, on a eu un aperçu aujourd’hui, il nous faut travailler plus dure si nous voulons atteindre nos objectifs. » Avant de rajouter  » Physiquement nous étions pas prêt et cela s’est fait sentir sur le terrain. D’ailleurs c’est la raison pour laquelle j’ai effectué beaucoup de changements. De plus notre jeu a été trop brouillon avec beaucoup de pertes de balles inutile alors qu’en face l’adversaire arrivait à combiner très facilement. On va à présent  travailler sur nos lacunes pour être fin prêt pour l’entame du championnat. »
Plus tôt dans la journée, la première rencontre avait vu Beau Bassin Rose Hill Hoop triompher de Sainte Croix sur le score 54 à 42. L’équipe de la Ville Soeur se retrouve donc au prochain tour et affrontera l’Ecole de Basket de Cassis en quart de finale. La compétition se poursuivra aujourd’hui avec notamment un derby de la Ville Lumière entre Malherbes Harlems et Forest Side. Deux équipes avec un fort potentiel et avec un style de jeu très opposé…l’un préférant la défense l’autre l’attaque. Lors de la deuxième joute, on assitera à l’entrée en lice du Real de Port Louis, favorite du tournoi face aux Vikings. Il sera intéressant de revoir en action les Champions de Maurice après plus d’une année d’absence et de voir dans quel état d’esprit il abordera ce match face à une équipe des Vikings qui défendra crânement sa chance.