Le meeting nocturne de l’Alliance Lepep hier à Route Bassin (N° 14) a été marqué par un carton rouge administré à l’équipe de la Mauritius Broadcasting Corporation (MBC) venue couvrir cette fonction. Maya Hanoomanjee, fortement pressentie pour être candidate dans cette région sous les couleurs du MSM et présidente du rassemblement d’hier soir, a tout simplement viré les reporters de la station de télévision nationale « pour leur propre sécurité. » Intervenant en dernier, l’ancien président de la République sir Anerood Jugnauth s’est longuement attardé sur sa promesse de pension de vieillesse à Rs 5 000, affirmant que l’allocation-chômage de l’alliance PTr/MMM ne fera que prôner une culture de « asize bez kas ».
Après avoir réclamé le départ des journalistes de la MBC, Maya Hanoomanjee a fait comprendre à la foule que « MBC pa ti invite pou vinn la. » Cet incident devait dominer une bonne partie du rassemblement, et à un certain moment Maya Hanoomanjee a annoncé à l’assistance que lors du journal télévisé, diffusé alors que le meeting battait son plein, mention a été faite que les reporters de la MBC avaient été verbalement agressés par l’ancienne ministre MSM. Celle-ci s’est défendue de manière énergique d’avoir proféré quelconque insulte et a rappelé qu’ils ont été priés de quitter les lieux pour leur « propre sécurité ». À la fin du rassemblement, après l’intervention d’une trentaine de minutes de SAJ, Maya Hanoomanjee a harangué les partisans de l’Alliance Lepep pour qu’ils scandent haut et fort qu’ils ne voulaient en aucun cas de la présence de la MBC à cet événement politique.
S’attaquant d’entrée de jeu au chapitre de la campagne électorale, le leader de l’Alliance Lepep, Sir Anerood Jugnauth, a tenu à situer l’enjeu du rendez-vous du 10 décembre. « Azordi nou dan enn kanpagn elektoral, enn eleksion ki pa parey kouma tou lezot eleksion ki nounn gagne apre eleksion pou lindependans nou pei. Sa dexieme eleksion petet pli important ki eleksion pou lindependans », a-t-il déclaré avant de commenter les dangers du projet de IIe République avec un partage de pouvoirs entre les futurs président de la République Navin Ramgoolam et Premier ministre Paul Bérenger. « Zot finn tonb dakor pou partaz gato-la ek manze li a de. Partaz pouvwar ek zot dir ou ki de gran parti vinn ansam pou agrandi la demokrasi. Be dan ki pei ou finn trouv sa ? Enn parti ki for sipoze dan pouvwar ek lot parti ki for sipoze dan lopozision, tou le de deside pou zwenn ansam ek dir ou zot pe aprofondi la demokrasi. Zot ena toupet pou dir ou ki malgre zot pas oulé, pou ena 60-0 », a-t-il poursuivi avant d’affirmer que si un tel résultat se produit ce sera la dictature.
Abordant le sujet de la pension de vieillesse de Rs 5 000 promise par les dirigeants de l’Alliance Lepep une fois installés au pouvoir, SAJ a réaffirmé son engagement de concrétiser ce projet à l’intention de Senior Citizens. « Azordi zot pe fer lavaz servo avek bann vie. Pe amenn zot kanpe ek laba minis pe vini pou fer lavaz servo. Pe fer zot crwar ki kan monn dir pension vieyess pour vine Rs 5000, zot pe fer kwrar ki mo pe kouyonn dimounn. Koumadir mo pe embete sa pep la. Less mo dir ou enn zafer, kan mo ti promet Paul Bérenger pou fer li vine premié minis deux ans, ou koné ki kalité pression ti ena lor mwa. Ki manière fine humilié mwa ek fine insilté mwa. […] Me mwa mo ti dir parol donné se parol sacré. Tou sa banane monn fer politik la, zame monn kouyonn dimounn. Zame monn fer foss promess ».
Vers la fin de son intervention, l’ancien président de la République devait annoncer que selon ses renseignements Navin Ramgoolam lancera une bombe électorale à une semaine du scrutin en annonçant une allocation de chômage. SAJ a affirmé que ce projet ne fera que prôner une culture de « asize bez kas » et qu’en contrepartie l’Alliance Lepep propose un travail pour tous en vue de faire progresser le pays. « La mo tann dir enn semen avant eleksion li pou éclate enn bom. Renseignement ki mo gagné seki li pou vine promet alokasyon somaz. Be ki sanela ki ti empes li fer sa ? Sa mem dimounn ki ti dir ki pa pou kapav paye pension Rs 5 000, bé pou alocation somaz la kot li pou ale tir casse pou donner ? Mwa mo pa promet sa bann kaliter zafer la. Mwa mo pa encouraz seki apel ABC : asize bez kas ! Pei pa pou kapav progressé. Pou pei progressé bizin ena prodiktivité ek travay. Nou pa pou promet alokasyon somaz, me nou pou créer emploi ek tou dimounn pour gagne travay dans sa pei-là. Nou pa kouma Ramgoolam ek compagnie » a conclu SAJ.
Roshi Badhain, Jacques Panglose, Vishnu Lutchmeenaraidoo et d’autres orateurs sont également intervenus à ce congrès.