Au domicile du couple Appadoo

Un drame s’est produit vers 23h hier chez la famille Appadoo, résidant Mozart Street, où, après une partie de beuverie, Jennifer Appadoo, âgée de 27 ans, a mortellement poignardé son époux de 33 ans, Stephan Appadoo. Après son acte, la suspecte s’est rendue chez un proche pour lui raconter ce qui s’est passé. Cette mère de trois enfants mineurs a été arrêtée par la police.

Selon les premières indications au niveau de la CID de Rivière-des-Anguilles, chargée de l’enquête, le couple a l’habitude de vider quelques verres ensemble durant le week-end. Cependant, Jennifer Appadoo, née Castor, était souvent victime de coups de son époux lorsqu’il était sous l’influence de l’alcool et, d’ailleurs, les disputes entre eux étaient légion. L’entourage de la suspecte avance que, malgré la naissance de leurs jumelles et une d’autre fille, aujourd’hui âgées de 12 ans et 11 ans respectivement, Stephan Appadoo, qui exerçait comme soudeur, soupçonnait son épouse d’infidélité. En effet, l’homme accusait son épouse de voir d’autres hommes lorsqu’il est au travail.

Cependant, c’est une autre raison qui est à l’origine de ce meurtre hier soir. Selon la police, les enfants du couple dormaient dans leur chambre après avoir passé la journée à la plage en famille. Jennifer et Stephan Appadoo se trouvaient dans la cuisine, où ils vidaient une bouteille de rhum. La suspecte a demandé de l’argent à son époux pour les dépenses de la maison. Mais Stephan Appadoo aurait refusé, estimant que son épouse donnerait ses sous à son amant.

Stephan Appadoo

Une dispute a alors éclaté entre le couple et Stephan Appadoo s’est mis à frapper sa femme. N’en pouvant plus des coups, Jennifer Appadoo s’est saisie d’un couteau de cuisine et devait assener plusieurs coups à l’abdomen de son époux. « J’ai agi par légitime défense », a-t-elle plaidé auprès des enquêteurs. Le soudeur s’est écroulé dans une mare de sang. Paniquée, Jennifer Appadoo s’est rendue chez sa mère, qui réside non loin de chez elle, et lui a raconté ce qui s’est passé. Ce sont des voisins qui se sont rendus chez la victime et l’ont transportée à l’hôpital de Souillac, où un médecin a confirmé son décès. C’est tôt ce matin qu’une équipe de police a transporté le corps à la morgue de l’hôpital Victoria, à Candos, où une autopsie sera pratiquée dans la journée pour déterminer la cause du décès.

Entre-temps, une équipe de police, menée par l’ASP Mohit et le sergent Perthaub, est allée chercher Jennifer Appadoo chez sa mère. La suspecte n’a opposé aucune résistance et a été emmenée au bureau de la CID de Rivière-des-Anguilles pour son interrogatoire. Elle est passée aux aveux mais cette mère de famille n’a pas encore donné des détails sur les circonstances de ce drame. « Mo enn fam bati », a-t-elle ajouté.

Jennifer Appadoo a été placée en détention au poste de police de Camp-Diable tôt ce matin en attendant sa comparution au tribunal de Souillac, où une accusation provisoire de meurtre sera retenue contre elle. Des éléments du Scene Of Crime Office ont effectué des prélèvements sur le lieu de l’agression et devaient également mettre la main sur un couteau taché de sang. L’objet a été envoyé pour analyse au Forensic Science Laboratory.

La police compte également recueillir les témoignages d’un voisin qui avance avoir entendu le couple se disputer et également ceux de la mère de Jennifer Appadoo qui l’a momentanément hébergée en attendant l’arrivée de la police. Les enfants du couple ont été pris en charge pour le moment par le père du défunt. L’enquête se poursuit sous la supervision de l’ACP Veeramallay.