Le mouvement Bien-Être Batterie-Cassée, créé il y a une quinzaine d’années, a décidé à sa manière de célébrer la langue kreol hier dans son centre. Le Dr Arnaud Carpooran, invité pour l’occasion, en a profité pour parler aux jeunes sur la nécessité de la langue kreol.
« Comme je l’ai fait ressortir dans la page Forum du Mauricien d’hier, Selebrasion sa lane-la ena enn gou spesial. Premie fwa nou pe selebre li apre ki leta finn rekonet li ofisielman, finn rekonet enn lortograf ek enn gramer pou li, ek pe prepar so lantre dan lekol », a laissé entendre Arnaud Carpooran. « Cette année, il y a eu la reconnaissance de cette langue. Et nous désirons tous ardemment qu’elle trouve sa place dans la société. Je remercie le Mouvement de Batterie-Cassée de m’avoir invité et de montrer aux jeunes que nous avons aussi un Diksioner morisyen », poursuit le Dr Carpooran.
Dans la salle de Batterie-Cassée, chacun fête la langue kreol à sa manière. Comme ces jeunes, regroupés autour de Julien Lourdes, pour partager un agréable moment autour du slam. Le tout axé bien sûr autour du kreol, car la célébration de notre langue se fait dans la joie, avec des mots rythmés aux sons de petites voix. Georges Christophe, président du Mouvement Bien-Être Batterie-Cassée et organisateur du projet, témoigne de son enthousiasme.
« Zordi, 28 octobre, nu pe celebre commemoration Festival International Kreol à Batterie-Cassée. Neviem annee nu pe celebrer ça fete la. Li ene moment fort rempli d’emotions. Nu cose, nu pas cose, la langue kreol pu ena toujours so valer. Li ene richesse. » Et de remercier l’IBL Foundation CSR, qui permet à 35 enfants des écoles Nicolay et Briquetterie de bénéficier tous les jours d’un petit déjeuner copieux. « Vacances, pu ena atelier pu permettre bane zenfants ena ene activites, ensuite visite au WaterPark. On prévoit aussi des jeux d’extérieur à l’aspect éducatif pour ceux ayant échoué au CPE. »
Ce soir, aux alentours de 18h30, le Mouvement Bien-Être de Batterie-Cassée vibrera aux rythme du « sega tipik ». Histoire de continuer de commémorer la langue kreol.