L’association de Roche-Bois a organisé hier une conférence de presse à Batterie-Cassée afin de passer en revue les doléances des habitants, dont le projet de complexe sportif qui attend toujours d’être concrétisé. « Depi plizier lane, nou pe atann ki gouvernman pran nou kont. Dan Cité Batterie-Cassée, nou ena boukou resours ek dimounn konpetan, me ena bann minis ki pe gat nou limaz. Nou ena kat depite dan nou landrwa ek personn napa fer nanye », a expliqué son président Georges Christine, également membre du Collectif des forces vives de Batterie-Cassée/Karo Kalyptis.
« Tou seki nou le se bann infrastriktir pou nou bann zen kapav fer spor ek aprann enn metie », a déclaré hier le président de l’association de Roche-Bois. Et de poursuivre : « Li pa normal ki bann minis vinn pran nou later pou konstrir bann lakaz pou fami ki pa dan nou landrwa. Nou pa kont sa proze-la me bizin al fer sa dan enn lot landrwa. »
Concernant le complexe sportif dans la région, le président de l’association de Roche-Bois soutient : « Nou ti soumet sa proze-la minis ki konserne an 1997… Nou ti le konstrir enn sant sportif pu nou bann zen. Nou ti osi le enn lespas kot bann-la kapav aprann enn metie ek enn lot pou bann vie dimounn. Tou sa ti pou enn solisyon kont la drog ek anpes bann zenn tren dan lari. Kan nou ti propoz sa proze-la, gouvernma ti donn so laprobasyon, me kan eleksyon inn vini ek ki gouvernman inn sanze, enn minis inn vini ek inn sanz tou pou ki ranplas sa proze par enn lot pou konstrir lakaz pou bann Rodrige. »
Selon Georges Christine, l’image de Cité Batterie-Cassée est ternie, entre autres, par le centre de méthadone aménagé à proximité de la poste et du dispensaire de la localité. « Les personnes âgées n’osent ainsi plus aller chercher leur pension à la fin du mois de peur de se faire voler… », avance le président. Il évoque aussi l’arrivée récente d’une foire à Karo Kalyptis. Pour aménager ce lieu, dit-il, la municipalité de Port-Louis a rasé les vestiaires et toilettes qui se trouvaient à côté du terrain de football.
Le président de l’association de Roche-Bois lance ainsi un appel au gouvernement en vue de remédier à la situation. Il demande, entre autres, le réaménagement du terrain de basket-ball/volley-ball et du vélodrome, l’asphaltage de plusieurs rues de la localité ainsi que la distribution de poubelles.