Il se passe vraiment des choses étranges au Conseil municipal de Beau-Bassin-Rose-Hill. Le conseiller Swadicq Peerally, en rupture de ban avec le groupement majoritaire PTr-PMSD,  avait été le premier à adressé une longue liste d’interpellations — certaines apparemment assez embarrassantes — au maire des Villes soeurs, le PMSD Norbert Froget, afin d’obtenir ses réponses à une réunion du Conseil, mercredi prochain. Quelle ne fut pas sa surprise, affirme-t-il, de constater qu’aucune de ces questoins ne figurait à l’agenda de la réunion. 
M. Swadicq Peerally ayant alerté la presse de la situation, cette dernière a, à son tour, contacté le maire pour une explication. Le maire a, d’abord, juré n’avoir pas été au courant des interpellations, puis, il s’est immédiatement ravisé pour soutenir qu’il avait peut-être remis toutes les questions au Acting Chief Executive de la mairie, M . Rashid Mohit, pour être mis à l’ordre du jour sans avoir apporté attention aux noms de leurs expéditeurs. 
Ensuite, cinq minutes après que M. Frogety a raccroché, c’est l’Acting Chief Executive qui a téléphoné à Week-End pour s’excuser « d’une confusion qui a voulu que bien que le conseiller Peerally ait été effectivement le tout premier à soumettre ces questions, celles-ci ont été l’objet d’un oubli ».  L’Acting Chief Executive a donné l’assurance que dès demain (lundi) les questions de M. Peerally seront bien incrites d’urgence pour la réunion de mercredi prochain. Une des questions implique directement le maire dans un conflit d’intérêts allégué et une autre évoque le paiement d’un chèque sans provision de Rs 100 000 par une compagnie organisatrice de concert. 
Affaire à suivre !