La municipalité de Beau-Bassin–Rose-Hill a initié depuis peu une enquête au sujet des irrégularités enregistrées au niveau du service de voirie. Le maire, Racheed Daureeawoo, promet des actions à l’encontre de ceux qui ne respecteraient pas les instructions. Ce dernier compte également soulever la proposition d’équiper de système GPS les camions de ramassage d’ordures lors de la prochaine réunion de l’Association of Urban Authorities (AUA).
La municipalité avait enregistré plusieurs plaintes émanant des citadins concernant le service irrégulier de voirie dans certains quartiers avec, pour conséquence, un entassement des ordures ménagères et le mécontentement des habitants de la ville. Ce qui l’a incité à initier une enquête interne afin de remonter à la source du problème, en vue de prendre les actions nécessaires et d’améliorer le service de voirie aux citadins. L’enquête est toujours en cours, confirme le maire, Racheed Daureeawoo.
Un des éléments de l’enquête implique les va-et-vient des camions de ramassage d’ordures. Mais ce qui intéresse surtout les autorités de la ville, c’est de savoir si ces camions opèrent en dehors des heures de travail et s’il n’a pas eu falsification ou altération volontaire des heures d’entrées et de sorties des camions dans les livres de la municipalité. Des allégations ont en effet été faites à l’encontre de certaines pratiques à la mairie et l’enquête devra confirmer si tel est réellement le cas. « Il semblerait que les instructions ne sont pas suivies à la lettre », explique le maire des Villes Soeurs.
Les camions de ramassage d’ordures opèrent de 4h à 16h, mais en dehors des heures de bureau, ceux-ci échappent au contrôle des inspecteurs municipaux. A noter que la sécurité des lieux est assurée par un vigile employé par une agence privée.
L’enquête en cours, explique Racheed Daureeawoo, sera chargée de vérifier les heures d’entrées et de sorties des camions dans les livres jusqu’à contre-vérifier ces heures au centre de transferts de St-Martin, histoire de vérifier s’il y a d’éventuels abus ou maldonnes au niveau de l’enregistrement desdites heures. Si les allégations sont avérées, le maire promet des sanctions à plusieurs niveaux, en l’occurrence administratives, légales et policières, et ce une fois l’enquête interne bouclée.
À ce stade, les camions de ramassage d’ordures ne disposent pas de système de GPS, qui pourrait alors permettre de suivre la trace des véhicules et d’assurer qu’il n’y ait pas d’abus. Seuls trois nouveaux camions sont équipés de ce système de géolocalisation. « La municipalité de Beau-Bassin–Rose-Hill n’est pas la seule à faire face à ce problème d’irrégularités dans le service de voirie. Nous comptons d’ailleurs soulever la question lors d’une réunion de l’Association of Urban Authorities afin d’équiper ces camions de GPS pour un meilleur contrôle », affirme le maire des Villes Soeurs, qui est également président de l’association.
Parallèlement, nous apprenons qu’une enquête policière a été initiée contre un employé de la municipalité, accusé d’avoir commis un vol à la résidence d’un citadin. Racheed Daureeawoo explique avoir donné les instructions pour qu’il n’y ait aucune intrusion à l’enquête et aucune interférence avec les preuves.