Le VPM et ministre des Finances Xavier-Luc Duval a choisi de parler le « langage de la vérité » vendredi en reconnaissant que l’économie passe par une période compliquée. Le VPM intervenait lors d’une réception offerte en son honneur par BDO (ex-DCDM) pour marquer sa distinction par l’African Leadership Magazine comme African Finance Minister of the year. Le VPM, qui a annoncé que le budget 2013 serait présenté le 9 novembre, a fait comprendre qu’il ne fallait pas s’attendre à de grandes largesses de la part du gouvernement pour ce qu’il s’agit de la compensation salariale.
Xavier Duval a reconnu que la crise de la zone euro affectera l’économie mauricienne, en particulier les secteurs du textile, du tourisme, du global business. Cela a également été l’occasion pour lui d’indiquer sa volonté de faire de Maurice une plateforme pour les investissements en Afrique.
La réception de BDO a été organisée à l’Atelier Dumont à Ebène en présence des hauts représentants de la firme comptable, notamment Yacoob Ramtoola, Group Managing Partner BDO Mauritius, Anders Heede, Global Head of Network Development CEO Europe, Mark Stewart, Senior Partner BDO South Africa, et Sandeep Khapre, CEO BDO East Africa.
Pour Yacoob Ramtoola, cette réception était l’occasion de célébrer un pair, qui plus est, ex-employé de la firme BDO, ex-DCDM. Pour sa part, Afsar Ebrahim, Deputy Managing Partner de BDO, a rappelé que la distinction s’inscrit dans les nouveaux objectifs partagés tant par le Grand Argentier que par BDO de faire de Maurice une plateforme pour l’investissement pour l’Afrique subsaharienne.
Yacoob Ramtoola a profité de l’occasion pour promouvoir la politique africaine de Maurice et le rôle de la firme comptable en tant que soutien des investisseurs locaux intéressés par ce continent. « Nous avons vite réalisé que l’investisseur mauricien dans sa conquête de l’Afrique recherche un référent mauricien qui puisse comprendre ses besoins, sa problématique et qui puisse l’introduire dans les sphères business de ces pays. Le service que ce dernier peut aspirer avoir à Maurice, il l’aura aussi bien en Afrique grâce au réseau mais qui plus est, au service BDO », a-t-il déclaré.
Grâce à la restructuration enclenchée en début d’année et à son nouveau slogan “Think of doing Business in Africa ? Think BDO”, la firme d’experts comptables se positionne aujourd’hui comme réel portail vers l’Afrique. A la tête d’une vaste structure régionale comprenant Maurice, le Kenya, la Tanzanie, l’Ouganda, les Seychelles et Madagascar qui opèrent comme une seule entreprise, BDO Mauritius répond ainsi à une demande pressante de la part des compagnies mauriciennes souhaitant s’implanter en Afrique. Outre ses bureaux dans les pays mentionnés, BDO opère aussi sur le Burundi et les Comores. « Nous avons déjà une présence physique dans six pays de la région mais nous étudions l’ouverture, dans un proche avenir, de nouveaux bureaux en Éthiopie, au Rwanda et en République Démocratique du Congo. De plus, notre connaissance de l’Afrique est un atout majeur vu notre expérience sur le continent sur les 40 dernières années durant lesquelles nos associés et employés ont parcouru pas moins de 40 pays. Cette expérience est une richesse que nous mettons au service de nos clients », a renchéri le Group Managing Partner.
Parmi les personnalités présentes à la réception de vendredi, Anders Heede et Mark Stewart n’ont pas manqué d’évoquer les perspectives de BDO International auprès de la centaine d’invités de marque.