Les deux sélections mauriciennes engagées dans la Coupe du Monde -17 ans de beach handball ont-elles décroché leur qualification pour les Jeux Olympiques de la Jeunesse prévus en Argentine l’année prochaine ?
Bien qu’elles aient accumulé des défaites jusqu’ici, les équipes mauriciennes pourraient obtenir leur visa en tant que représentantes du continent africain. Si la sélection féminine est quasi certaine de se qualifier, vu qu’aucune autre équipe africaine n’était sur place, la sélection masculine, bien que se retrouvant dans la poule principale, contrairement au Togo et à l’Afrique du Sud qui se situent de leur côté dans la poule consolante, pourrait en revanche disputer une ligue qui déterminera la meilleure équipe africaine.
Arrivée en quatrième vitesse sur le terrain, la sélection féminine semblait perdue lors de sa première sortie face au Venezuela, également à la recherche d’un premier succès. Pouvait-il en être autrement pour une formation qui n’a jamais connu de jeu d’ensemble. De ce fait, Michèle Espiègle et ses camarades réalisaient leurs deux premiers points après six minutes de jeu, alors que leurs adversaires en avaient déjà réussi 19. À l’arrivée, les scores des deux manches étaient lourds : 27-5 et 24-2. Toutefois, moins de deux heures plus tard, la sélection mauricienne a évolué avec plus de décontraction face à la Thaïlande, se permettant de réalisant onze points lors de la deuxième manche. Reste que la différence de classe était flagrante, soit des scores de 28-7 et 41-11.
Malgré ces deux revers, l’entraîneur Sanjay Dabydin se disait satisfait de la prestation de ses protégées. « Elles ont évolué avec le coeur et beaucoup de courage. Le potentiel existe et j’estime avoir fait le bon choix en mon âme et conscience en incluant les joueuses de Rodrigues. Il faudra encourager et encadrer cette équipe en vue des JO. » De son côté, la sélection masculine s’est bien défendue face au Pakistan, surtout dans la deuxième manche, mais le manque d’expérience lui a été défavorable. Actuellement dans la poule principale, étant troisième de son groupe, la bande à Ludovic Carré devra s’attendre à d’autres sorties délicates.
Cette deuxième journée de compétition aura également permis d’assister à des rencontres de très belle facture et qui se sont achevées au shoot-out. À l’image de Espagne/Argentine en masculin, Argentine/Croatie et Portugal/Espagne en féminin, soit des équipes qui devraient se retrouver aux premières loges dimanche. Autre fait notable, la victoire d’American Samoa aux dépens de l’Australie en féminin. Ce succès de cette péninsule de 55 000 habitants pourrait lui permettre de représenter l’Océanie au rendez-vous olympique.