Si quelques formations ont déjà validé leur visa pour les quarts de finale de la première édition de la Coupe du Monde -17 ans de beach handball, d’autres n’ont pas droit à l’erreur cet après-midi sur la plage de Villas Caroline à Flic-en-Flac. Ces quarts de finale se dérouleront demain, en attendant les demi-finales et les finales le lendemain.
En masculin, la Russie et la Thaïlande se partagent la première place de la poule 1 du tableau principal à l’issue des rencontres disputées hier. Les Russes, demi-finalistes du tournoi qualificatif européen et placés sous la férule de Sergey Kramskoy, auront l’occasion de conforter leur position cet après-midi en affrontant les Taïwanais. Ces derniers se sont inclinés tour à tour face aux Thaïlandais et aux Vénézuéliens hier. De son côté, la Thaïlande a disposé de Taïwan et de Maurice, et devait tenter de repousser les assauts du Pakistan cet après-midi. Quoi qu’il en soit, tout porte à croire que la Russie, la Thaïlande, le Venezuela et le Pakistan émergeront de cette poule.
Quant à la sélection mauricienne, elle court toujours après un premier succès. Malgré sa combativité, la bande à Ludovic Carré n’a pu faire le poids face à la Russie et à la Thaïlande. Déjà condamnée à la dernière place de cette poule, elle tentera de sauver l’honneur face au Venezuela.
Du côté de la poule B, l’Italie et l’Espagne ont imposé leur emprise et se livrent à un duel au sommet cet après-midi pour l’obtention de la première place. Hier, les Espagnols ont été accrochés par les Portugais lors de la première manche, ne faisant la différence que de justesse (15-14). Par la suite, ils passeront à la vitesse supérieure en réalisant six points sans réplique après moins de deux minutes de jeu avant de se détacher inexorablement. Quant aux Portugais, ils doivent obligatoirement disposer du Paraguay afin d’intégrer le bon wagon, au même titre que l’Argentine. Dans cette poule, l’Australie n’a pu soutenir la comparaison.
En féminin, une nouvelle domination européenne s’est dessinée dans la poule A, avec les Pays-Bas et la Hongrie aux premières loges. Lors d’un match au sommet hier, les Néerlandaises ont dû avoir recours au shoot-out pour battre les Argentines. Ces dernières, vainqueurs de la première manche, se montreront moins percutantes lors du shoot-out en tombant sur une remarquable gardienne de but adverse. Si les Pays-Bas, la Hongrie et l’Argentine ont décroché leur qualification, le dernier visa se jouera entre la Croatie et Taïwan, qui étaient en opposition en fin de matinée.
Pour ce qui est de la poule B, la Chine a fait forte impression jusqu’ici. Les championnes d’Asie, dirigées par Changhai Li, ont d’ailleurs eu le mérite d’avoir pris la mesure des Espagnoles à l’issue d’un duel qui s’est décidé au shoot-out. Le Portugal a également réussi un sans-faute et la première place de ce groupe s’est jouée en début d’après-midi avec cet affrontement Chine/Porugal. La troisième place devrait revenir à l’Espagne, qui partira favorite lors de sa sortie face au Venezuela, alors que le dernier billet reviendra en toute logique à la Thaïlande, qui ne devrait pas avoir de soucis pour se débarrasser d’American Samoa.
Il est également à noter que des formations moins bien loties étaient engagées dans la poule consolante. En masculin, l’Afrique du Sud a subi deux revers face au Togo et à la Nouvelle-Zélande, tandis que le Paraguay s’est avéré trop fort pour l’Australie et Maurice. La sélection mauricienne devait tenter d’éviter la dernière place en affrontant l’Australie cet après-midi.