La première journée de compétition dans le cadre de la première édition de la Coupe du Monde -17 ans de beach handball a déjà livré un premier verdict. L’équipe masculine de Taïwan et la formation féminine des Pays-Bas ont terminé à la première place de leur poule respective. Par contre, la sélection masculine de Maurice a manqué son entrée en matière face à Taïwan, tandis que l’équipe féminine a été déclarée forfait lors de son duel face à la Chine. L’équipe était incomplète au moment du coup d’envoi. Les joueuses venant de Rodrigues étaient attendues en début d’après-midi pour une première sortie face au Venezuela.
Dans la poule A masculine marquée par le forfait du Brésil, Taïwan a disposé tour à tour de Maurice et du Pakistan. Les Mauriciens, à l’image de Steward Perrine et Dylan Thomas, n’ont pu résister aux assauts adverses au fil des minutes. « C’était notre première sortie dans cette compétition d’envergure et les joueurs n’ont pas su gérer la pression. Il reste à espérer qu’ils progressent de match en match », faisait ressortir l’entraîneur Ludovic Carré. La deuxième place de cette poule se jouait en début d’après-midi entre Maurice et le Pakistan.
Reste que même en cas de défaite, Maurice, déjà qualifiée pour la poule principale, pourra décrocher le visa africain en vue des Jeux Olympiques de la Jeunesse prévus en Argentine l’année prochaine. Et ce, du fait que le Togo et l’Afrique du Sud sont en mauvaise posture dans leur groupe respectif. Les Togolais ont subi tour à tour la domination des Russes et des Thaïlandais et jouaient leur dernière carte face aux Vénézuéliens en début d’après-midi. Une tâche herculéenne du fait que le Venezuela a pris la mesure de la Russie et s’est incliné au shoot-out face à la Thaïlande. De son côté, l’Afrique du Sud engagée dans la poule C, s’est inclinée assez nettement face à l’Argentine, une des favorites de cette compétition. Ce matin, les Sud-Africains n’ont pu se rebiffer en concédant une large défaite face à l’Espagne, championne d’Europe en titre (4-26 et 4-29). Le débat Espagne/Argentine prévu aujourd’hui (15h50) devait être de haute facture.
Du côté de la poule D, les Européens ont évolué plusieurs crans au-dessus de leurs adversaires de l’Océanie. L’Italie et le Portugal, à la lutte pour la première place, ont dominé sans coup férir l’Australie et la Nouvelle-Zélande. Ces deux formations seront engagées dans une rencontre décisive pour l’attribution du ticket olympique pour la zone Océanie. En féminin, avec le forfait du Brésil et du Togo, les Pays-Bas ont donc terminé à la première place de la poule B, suite à leur succès aux dépens de Taïwan.
La lutte est par contre encore indécise dans la poule A, même si l’Argentine et la Hongrie ont pris un premier ascendant. Dans la poule C, les représentants asiatiques (Thaïlande et Chine) se retrouvent en position de force. Le Venezuela, avec deux défaites concédées, et Maurice, qui effectuera finalement son entrée en compétition, tenteront sans doute d’éviter la dernière place. Quant à la poule D, elle a vu jusqu’ici une nette domination des équipes européennes (Portugal et Espagne), l’Australie et American Samoa ne faisant pas le poids.