En août de l’année dernière, Maurice obtenait officiellement l’organisation de la première édition de la Coupe du Monde -17 ans de beach handball, la Fédération internationale de handball ayant porté son choix sur la candidature mauricienne au détriment de celles de la Croatie et de Hong Kong. Le pari paraissait alors gigantesque, insensé, voire démesuré pour d’autres, surtout au niveau organisationnel. Certes, tout n’a pas marché comme sur des roulettes au cours de ces derniers mois, mais contre vents et marées, le défi sera tout de même relevé avec le coup d’envoi de la compétition mardi sur la plage de Villas Caroline à Flic-en-Flac.
De mardi à dimanche prochain, elles seront 32 équipes à batailler ferme pour terminer aux premières loges et surtout décrocher les visas qualificatifs pour les Jeux Olympiques de la Jeunesse prévus à Buenos Aires en Argentine l’année prochaine. Les nations sud-américaines et européennes paraissent les mieux armées pour briguer les places d’honneur. Néanmoins, la phase préliminaire prévue mardi et mercredi permettra d’avoir une idée plus précise de la valeur réelle des différentes forces en présence. À partir de jeudi, le droit à l’erreur ne sera plus permis aux trois meilleures équipes de chaque poule engagées dans la poule principale, avec huitièmes de finale, quarts de finale, demi-finales, matches pour la troisième place et finale au programme, et les autres tenant d’obtenir le meilleur classement possible dans la poule de consolation.
Si la majorité des équipes participantes sont attendues au cours du week-end, quelques délégués de la FIH sont déjà sur place afin de s’assurer que la compétition, sans doute fort médiatisée, ne connaisse aucune anicroche au niveau de l’organisation. La présence attendue du président du Comité international olympique, Thomas Bach, et celle de la FIH, Hassan Moustafa, apporteront encore plus de relief à cette manifestation dont la cérémonie d’ouverture est prévue mardi à 18h, soit avant le coup d’envoi de la rencontre masculine Maurice/Brésil. Une cérémonie d’ouverture qui sera marquée par un défilé des équipes participantes, des discours de Hassan Moustafa et de Daniel Gérard, président de l’Association mauricienne de handball, et d’un spectacle de séga.
Place maintenant au spectacle et à cette première mondiale sur le sol mauricien.