Michel Boujenah sera le parrain et la tête d’affiche de la première édition du Beach Humour Festival, prévu à l’hôtel Sugar Beach à Flic en Flac, le samedi 6 avril. Trois autres humoristes seront sur scène : le Mauricien Alain Narainsamy, le Suisse MC Roger et le Belge Fabian Le Castel. Au programme: quatre heures de rire en plein air, avec un décor naturel de sable fin et de lagon.

Le samedi 6 avril, l’hôtel Sugar Beach accueillera la première édition du Beach Humour Festival. Une initiative de Fred Cusin, photographe mauricien d’origine suisse, qui a également travaillé dans la pub et l’événementiel. Son idée : profiter du cadre fantastique de notre littoral pour créer un festival qui “allie humour et convivialité. L’idée est de permettre aux gens d’arriver à l’aise et d’apprécier leur spectacle, tout en étant détendus et de le rester en rentrant”, confie-t-il.

Le rêve de Fred Cusin.

Grand fan des spectacles d’humour, Fred Cusin réalise un petit rêve. Un rêve qui ne pouvait pas se passer d’un artiste très connu pour donner son élan au projet. Le photographe a sollicité Michel Boujenah, qui a tout de suite accepté. “C’est un artiste de renom. Une personne d’une gentillesse exceptionnelle. C’est une star au niveau artistique mais qui n’a pas un comportement de star. C’est exactement le genre d’artiste qu’il me fallait surtout pour une première, un artiste qui ne va pas faire de caprices. Son dernier spectacle a bien marché.”

Pour accompagner ce monstre sacré de la scène humoristique francophone, trois autres humoristes évoluant dans des genres différents. Notre représentant sera Alain Narainsamy, qui aura l’occasion de présenter ses sketchs et ses parodies de chansons. Également sur scène MC Roger, un artiste qui évolue dans plusieurs sphères, comme la chanson, la danse et l’humour. Le quatrième et dernier participant, Fabian Le Castel, est imitateur. Il est un des meilleurs actuellement et devrait le prouver lors du festival. “On voulait avoir quatre artistes différents, quatre artistes de talent pour quatre heures de rire.”

Tout public.

Bien que l’idée ait germé dans son esprit il y a une dizaine d’années, Fred Cusin s’y est sérieusement attelé, il y a trois ans. “J’ai cru en ce projet et j’ai réussi, avec le concours de Sugar Beach Hotel, à le mettre en place. Le premier but est de réussir cette première édition, mais l’objectif à long terme est d’organiser une deuxième édition l’année prochaine.” Il tient également à signaler que le spectacle est tout public. “Tout le monde est le bienvenu. Je souligne également qu’il y aura à boire et à manger à un prix de festival et pas à un prix d’hôtel.”

Les billets sont à Rs 1,350 (Smart), Rs 1,800 (Première) et Rs 14,000 (VIP, pour six personnes comprenant snacks et boissons). Ils sont disponibles chez monticket.mu, aux comptoirs de Thomas Cook, à Master Sound à Bambous, à la librairie Papyrus à Grand-Baie et à la galerie Tamaris au Ruisseau Créole à Rivière Noire.

INTERVIEW

MICHEL BOUJENAH :

“Les gens aiment rire partout, mais à l’île Maurice, ils aiment rire plus”

Le spectacle que vous allez présenter, Ma vie encore plus rêvée, est une sorte de biographie imaginaire. Pourquoi une telle entreprise ?

Parce que c’est mon métier d’inventer des histoires. Je préfère inventer que de raconter des choses au premier degré. Je trouve que la fiction est plus belle que la réalité. On ne peut pas vivre sans rêve; il faut rêver. Si on ne rêve pas, on meurt. Cela me permet d’inventer et de dire des choses que je ressens sur le monde, la démocratie, les femmes, l’amour… et donc de faire rire. Mon premier plaisir dans la vie est d’entendre rire les gens.

Vos spectacles sont toujours chargés d’émotion et de tendresse. Est-ce votre propre personnalité qui se dévoile sur scène ou est-ce un style que vous avez sciemment développé ?

Je ne me rends pas compte de ce que je fais; ça vient naturellement. Il y avait un peintre qui disait : ce n’est pas moi qui peins, c’est ma main. Vous avez trouvé ça très bon parce que ça correspond tout à fait à ce que je ressens quand je travaille. C’est tout ce que je suis. Je ne peux pas faire autrement.

Pendant votre carrière, vous avez été humoriste, acteur, comédien et même réalisateur. Dans laquelle de ces emplois avez-vous été le plus à l’aise ?

C’est la scène d’abord. La scène, c’est toute ma vie. J’aime les gens, j’ai besoin d’eux, je ne peux pas vivre sans eux. J’ai besoin de la chaleur qu’ils me montrent quand je suis sur scène. C’est toute ma vie. Franchement, je ne peux pas expliquer cela de manière rationnelle. Je peux juste vous dire que j’ai besoin de ce rapport aux gens, de leur raconter des histoires et de les faire rire. Quand je ne le fais pas, je suis malheureux. C’est ma fonction, comme une vocation.

À 66 ans, vous avez plus de 40 ans de carrière. Qu’est-ce qui vous pousse à continuer à faire de la scène, alors que le nombre d’humoristes ne cesse de croître en France ?

Je ne tiens pas compte de cela. Je suis content qu’il y ait beaucoup d’humoristes. Je fais juste ce que j’aime, je ne me pose pas toutes ces questions. Si je me les posais, je ne sais pas si je ferais ce métier. J’aime ce métier, c’est toute ma vie. Je joue en espérant que les gens viennent me voir. Jusque-là, ils viennent. Je suis heureux qu’il y ait des gens qui veulent faire rire. On ne peut pas vivre sans.

Vous avez déjà joué à Maurice. Comment aviez-vous trouvé le public mauricien ?

Il avait été adorable. J’étais très content. Vous savez, je n’ai pas trop une mentalité de touriste. J’adore voyager pour faire des choses. Je suis très heureux de revenir, mais je suis triste de ne pas pouvoir rester longtemps. Je répète en ce moment une pièce de Molière en France, ce qui n’était pas prévu. J’adore votre île, c’est un endroit magnifique.

Quel message voudriez-vous passer à ce public ?

J’ai envie de leur dire que j’espère lui donner du plaisir. Qu’on se retrouve tous ensemble et qu’on rie, qu’on pleure, que ce soit joyeux. C’est un public chaleureux. Les gens aiment rire partout, mais à l’île Maurice, ils aiment rire plus.

Michel Boujenah

Avec ses 40 ans de carrière, c’est un des “tôliers” de l’humour francophone. Né à Tunis avant de débarquer en France, Michel Boujenah est un personnage très attachant et reconnu par ses pairs. Il a fait du théâtre, du one-man-show, du cinéma en tant qu’acteur, scénariste et réalisateur. Il a fait ses débuts en 1972 en co-fondant une troupe de théâtre.

Après plusieurs seconds rôles, il effectue une percée spectaculaire en 1985 avec la comédie de Coline Serreau, Trois hommes et un couffin, pour lequel il reçoit le César du Meilleur second rôle masculin. Il s’est également mis à la réalisation avec Père et fils, aux côtés de Philippe Noiret, en 2003. Son premier one-man-show, Albert, a connu un immense succès. En 2007, Michel Boujenah est nommé directeur artistique du Festival de Ramatuelle, succédant à Jean-Claude Brialy, décédé le 30 mai 2007.

Alain Narainsamy

Alain Narainsamy sera la touche mauricienne du spectacle. Il proposera un mélange de ses anciens sketchs et des nouveautés. “Je vais faire un mélange. Je vais présenter deux ou trois morceaux et également des sketchs. J’ai été étonné qu’on m’ait sollicité pour représenter Maurice. C’est une fierté, car c’est une première ici. Je suis content de partager la scène avec ces trois humoristes étrangers.”

Depuis sa consécration à un concours de chansons humoristiques organisé par Immedia, Alain Narainsamy n’a cessé de démontrer son talent. Il a présenté son premier one-man-show en 2016 et a enchaîné avec trois autres. Il est également membre à part entière de la troupe Les 3 moustikers, avec laquelle il a déjà présenté plusieurs spectacles.

MC Roger

Artiste multidisciplinaire, le Suisse MC Roger a près de 20 ans de scène au compteur et plus de quarante millions de vues sur internet. Il a plusieurs cordes à son arc : danseur, champion de breakdance (troisième aux Mondiaux de 2005), auteur-compositeur-interprète signé chez Universal avec son groupe D-Verse-City, auteur d’albums solo, de one-man-show; acteur dans la comédie musicale Monster High. Il est actuellement à Berlin à l’affiche de la comédie musicale Beat It, autour de la vie de Michael Jackson. Son one-man-show actuel se veut un mélange de chansons, de parodies, de compositions originales, de danse et de stand-up.

Fabian Le Castel

Fabian Le Castel est un imitateur qui a actuellement la cote. Le Belge a plus de 150 imitations en stock. Il a été lauréat du Luron d’or en 2011 et a participé à l’émission télévisuelle Belgium has got talent. En 2012, il a fait partie d’un quatuor d’humoristes internationaux pour jouer le spectacle Les 4 Sans Voix en Suisse, Belgique, France, qui tournera prochainement au Canada. Fabian Le Castel engrange de l’expérience et de l’assurance, peaufine l’écriture et la mise en scène de son spectacle et le propose enfin partout en francophonie.