L’Association mauricienne de volley-ball procèdera-t-elle à une épreuve de sélection en vue de constituer les équipes suceptibles d’être en action lors de l’ultime étape de qualification pour les Jeux Olympiques de Londres? Tout porte à le croire, car cette dernière étape, prévue en Afrique du Sud en juin prochain, sera épique à souhait avec surtout un énorme enjeu à la clé.
Du côté masculin, des changements sont intervenus entre les deux premières épreuves qualificatives. Lors de la première organisée au Mozambique, David Carcasse avait été associé à Pascal Ava, avant de se retrouver avec un nouveau partenaire, soit Eric Louise, lors de la deuxième étape au Nigéria. Quant à la paire Yannick Bouti-Nicolas Herisson, elle a laissé sa place à celle constituée de Gilbert Alfred et Stephane Moonisamy. Pour rappel, les deux paires mauriciennes avaient disposé du Congo Brazzaville (4-0) lors de la compétition tenue à la Côte Sauvage de Pointe Noire.
De ce fait, Maurice retrouvera lors de la dernière phase finale les équipes de l’Afrique du Sud, de l’Egypte, du Maroc, de l’Algérie, de l’Angola, du Nigéria et du Congo Brazzaville. Nos représentants auront à se hisser à leur meilleur niveau, surtout face aux Sud-Africains, médaillés d’or aux derniers Jeux d’Afrique au Mozambique, et aux Egyptiens en particulier.
Du côté féminin, les paires Natacha Rigobert-Elodie Li Yuk Lo et Prisca Seerungen-Marjorie Nadal ont à chaque fois défendu nos couleurs. La première paire tentera sans nul doute de faire parler son expérience acquise lors des tournois organisés en Europe et de confirmer sa suprématie démontrée lors des Jeux d’Afrique. Reste que les autres formations ne viendront pas avec la fleur au fusil. Notamment celles de l’Algérie, du Mozambique, de la République Démocratique du Congo, de l’Afrique du Sud, du Kenya, du Maroc et du Rwanda. N’empêche que Natacha Rigobert et Elodie Li Yuk Lo, désormais si près du but, ne voudraient pas laisser filer l’occasion de vivre à fond leur rêve olympique.