Les paires mauriciennes de beach-volley disputeront aujourd’hui les places d’honneur dans la Coupe d’Afrique des Nations senior, au Mozambique. Chez les messieurs, les protégés de Reza Itoola prendront part au match de la 5e place face au Rwanda, alors qu’en féminin, les filles de Pascal Ava en découdront avec la Sierra Leone pour la 7e place. À noter qu’Eric Louise et Evans Sauteur ont connu une bonne entame de tournoi vendredi dans la poule A, avec une victoire contre le Bénin en deux sets 21-13 et 21-13 avant d’enchaîner deux revers face au Mozambique (11-21, 10-21) et le Maroc (14-21, 17-21). Suite et fin de la phase de poules hier, avec Maurice qui affrontait le Rwanda et le Soudan. Le duo quatrebornais a pris la mesure du Kenya 2-0 (21-16, 21-14) avant de se distinguer une nouvelle fois contre le Soudan, 21-10 et 21-19. Ils ont pris la quatrième de la poule, les deux premiers étant qualifiés pour le tour suivant. Les locaux ont par la suite pris la mesure, contre toute attente, de la Tunisie, 21-18 et 21-6, gagnant le droit de disputer la rencontre pour la cinquième place contre les Rwandais. Les demi-finales mettront aux prises le Maroc à la Sierra Leone et Mozambique à l’Afrique du Sud aujourd’hui.
Du côté féminin, Vanessa Chellumben et Angélique Ramdoss, également tirée dans la Poule A, ont également débuté victorieusement face au Sierra Leone en trois manches, 15-21, 21-16 et 15-13 avant d’être dominées par le pays hôte en deux sets, 17-21 et 13-21. Hier, elles n’ont pas été en mesure de soutenir la comparaison contre les Kenyanes, s’inclinant sur le score de 16-21, 15-21 avant de rebondir contre le Bénin, 21-15 et 21-19. Pour le match de classement, elles ont subi la loi des Nigérianes, s’inclinant sur le score de 21-19 et 21-18. Elles disputeront aujourd’hui le match pour la 7e place contre Sierra Leone. Les équipes qui se rencontreront en demi sont : Maroc/Kenya et Mozambique/Rwanda. Autant dire que le niveau était beaucoup trop élevé pour les paires mauriciennes, qui doivent absolument progresser pour être en mesure de rivaliser avec les meilleures nations du continent.