Nathalie Letendrie (à g auche) et Maita Bassy en compagnie de leur coach Pascal Ava

Maurice a été tirée dans la poule G dans le cadre de la 12e édition des championnats du monde de beach-volley qui se dérouleront au Rothenbaum stadium à Hambourg (Allemagne) du 28 juin au 7 juillet prochains. La paire Nathalie Letendrie-Maita Bassy sera ainsi opposée à trois tandems chevronnés. À savoir ceux constitués de Kerri Lee Walsh Jennings-Brooke Sweat (États-Unis), Taliqua Clancy-Mariafe Artacho (Australie) et Joy Stubbe-Marleen Van Iersel (Hollande).

Pour rappel, Maurice, représentée alors par Nathalie Letendrie et Liza Bonne, avait acquis sa qualification pour cette compétition mondiale lors de la Coupe d’Afrique des Nations tenue au Nigéria en avril dernier. Et ce, suite à sa deuxième place derrière l’Egypte. Toutefois, Liza Bonne ne sera pas éligible, n’ayant pas participé à un minimum de deux compétitions organisées par la Confédération africaine de volley-ball depuis 2015. Une demande de dérogation auprès de cette instance n’a pas été retenue. De ce fait, Maita Bassy, associée à Heidy Durhône lors des qualifications en vue des Jeux Olympiques de 2016, sera au rendez-vous mondial.

Reste que la partie ne s’annonce guère de tout repos pour la paire mauricienne. Les adversaires les plus coriaces devraient être les Américaines, surtout Kerri Lee Walsh Jennings qui possède à son palmarès trois consécrations olympiques (2004, 2008 et 2012) et trois titres de championne du monde en 2003, 2005 et 2007. Elle était alors associée à Misty May-Treanor, et cette paire avait été qualifiée de ‘greatest beach-volley team of all time’. Depuis, Walsh Jennings s’est trouvée une nouvelle partenaire en Brooke Sweat qui avait participé aux derniers Jeux Olympiques à Rio. En compagnie de Lauren Frendrick, elle n’avait pu enregistrer le moindre succès en trois sorties.

Quant à la paire australienne, elle s’est retrouvée sur la plus haute marche du podium lors des derniers Jeux du Commonwealth à Gold Coast. Première beach volleyeuse d’origine aborigène à participer aux J.O. Taliqua Clancy avait atteint les quarts de finale à Rio en partenariat avec Mariafe Artacho qui est-elle d’origine péruvienne. Cette paire s’est également illustrée lors des championnats d’Asie l’année dernière et avait obtenu la médaille de bronze lors du 0 Open comptant pour le World Tour.

De son côté, lapaire Joy Stubbe-Marleen Van Iersel avait décroché la première place lors des tournois disputés à Aalsmeer, Schevenigen et Vlissingen en 2017. Sa dernière sortie remonte au week-end dernier quand elle avait obtenu la 25e place au tournoi d’Utrecht. Il est à noter que les deux meilleures équipes des deux poules et les quatre meilleurs troisièmes seront qualifiés pour les 16e de finales. Il en sera de même pour quatre des huit autres troisièmes qui seront départagés à l’issue d’un lucky loser round.