L’équipe de Maurice, par l’entremise d’Elodie Li Yuk Lo et Natacha Rigobert a obtenu son billet pour les Jeux Olympiques de Londres 2012 en décrochant la médaille d’or hier au Rwanda lors de la phase finale de la Continental Cup dames. En finale, elle a battu la paire Kényane eu Golden Set (15-7) après avoir été à égalité à 2 victoires partout.
C’est le Mozambique qui termine sur la troisième marche du podium en battant l’Afrique du Sud également au golden set. Kenya et le Mozambique ont encore une chance de décrocher un ticket en participant à la FIVB World Cup en Italie à la fin de juin. Quant à l’équipe de Maurice, elle sera représentée à Londres par Natasha Rigobert et Elodie Li Yuk Lo, qui ont eu un gros coup de main avec l’équipe B, à savoir Prisca Seerungen et Heidi Bauda au Rwanda. En effet, ces deux dernières ont joué le jeu jusque face au Congo-Brazaville et contre l’Afrique du Sud en demi-finales en évitant aux Golden Girls de disputer le Golden Set.
« On est super heureuse de cette qualification. Depuis une année, on s’est dit que le rêve était permis et là, on ne réalise pas que notre rêve s’est réalisé. Merci à tous ceux qui nous ont beaucoup soutenues – nos familles, le ministre de la Jeunesse et des Sports, la fédération mauricienne de volley-ball, le CNOM, Club Maurice, le Trust Fund, notre club de beach Aloha à Cannes, nos entraîneurs (Thierry Long, Joel Alibert, Francois Winograd, Pascal Ava et Marjorie Nadal), les sparring-partners au training et à tous ceux qui nous ont soutenues de loin et de près », a soutenu la capitaine de Maurice Natacha Rigobert.
« Cela a été quand même dur lors de cette compétition car il y avait le stress, la peur de perdre et aussi le statut de championne d’Afrique à  assumer. Heureusement qu’on a pu compter sur l’expérience acquise lors des stages qu’on a effectués et aussi sur notre deuxième équipe qui a été performante et qui a su être à la hauteur » a-t-elle encore ajouté. Le Kenya avait bien débuté la finale de par sa première équipe, Margaret Indikala et Dorcas Ndasaba, en disposant de Seerungen et Bauda en trois sets (21-16, 19-21 et 15-7) non sans les avoir mises en difficulté. Face à l’équipe B du Kenya, Edna Rotich et Eunice Maiyo, Rigobert et Li Yuk Lo devaient trouver en face d’elles une farouche opposition. Elles devaient s’incliner au set initial par 21-14 mais allaient retrouver leurs automatismes en remportant le deuxième set par 21-17.Tout allait se jouer au tie-break et les Mauriciennes accusaient un retard de deux points .Mais à 12-10, la victoire allait changer de camp. En effet, notre équipe A allait renverser la vapeur en alignant cinq points d’affilée pour conclure à 15 à 12. Ce fut passer de l’enfer au paradis car avec deux victoires, la qualification était presque dans la poche.
Le Golden Set
Toutefois, lors du troisième match, Rigobert et Li Yuk Lo devaient réaliser un sans-faute face à Indikala et Ndasaba en infligeant un cinglant 2 à 0 (21-14 et 21-7) mais, Seerungen et Bauda allaient perdre non sans avoir lutté en deux sets (21-18 et 21-17). Il a fallu avoir recours au Golden Set pour départager les deux équipes et pour décider du représentant de l’Afrique à Londres. Et à ce jeu, Rigobert et Li Yuk Lo n’ont pas tremblé face a Edna Rotich et Eunice Maiyo. Avec une avance de trois à zéro, le score allait passer rapidement à 9-6 et 12-7 avant de conclure sur la première balle de set par 15 à 8 en 10 minutes.
Ce fut le bonheur total pour les Mauriciennes qui décrochaient ainsi leur billet pour Londres et furent acclamées par la petite colonie mauricienne ainsi que par le président de l’AMVB, Kaysee Teerovengadum. « Ce fut un immense plaisir d’assister à la consécration de notre équipe et la première a été la bonne.  En effet, c’est la première fois que j’accompagne une équipe et elle a fait honneur à Maurice. Je veux rendre à César ce qui appartient à César, à savoir que  la première personne que l’AMVB remercie, c’est le ministre de la jeunesse et des sports aussi bien que les membres de la fédération. Une mention spéciale à Reza Itoola qui s’est bien occupé de l’équipe et aussi à l’équipe B qui a contribué énormément à la qualification pour Londres même si elle  n’a pas eu la même préparation et considération de la part du comité olympique » a signalé M.Teerovengadum.