Les paires féminines de Maurice demeurent dans la course à la qualification

Suite au report des Jeux Olympiques de Tokyo à juillet-août de l’année prochaine, la fédération internationale de volley-ball a pris la décision d’organiser les finales des compétitions continentales de beach-volley du 21 au 27 juin de l’année prochaine. L’instance internationale a informé les différentes fédérations dans une correspondance expédiée mercredi dernier et a souligné que cette décision a bénéficié de l’accord du comité exécutif du Comité International Olympique (CIO) et de son board d’administration, suite à des réunions de travail avec ses commissions d’athlètes et de beach-volley.

Pour rappel, Maurice demeure en lice pour une qualification uniquement au niveau féminin. Les paires mauriciennes avaient franchi une première étape lors de la compétition régionale tenue en décembre de l’année dernière à Flic en Flac. Et ce, en disposant des Seychelles. Elles devaient par la suite participer à la deuxièmé étape prévue en mars dernier au Sierra-Leone, où elles devaient affronter les représentantes du pays hôte, de la Côte d’Ivoire, de la Gambie et du Ghana. Cependant, cette compétition, comptant pour la poule A, n’avait pu se tenir en raison de la pandémie Covid-19. La troisième et dernière étape qui devait déterminer l’unique représentant africain devait quant à elle se dérouler en juin. Quoiqu’il en soit, Maurice possède un coup intéressant dans le cadre de cette qualification olympique, vu son statut de no.1 africain. Il est à noter qu’au niveau masculin, Maurice n’est plus de la course à la qualification en raison du forfait enregistré pour le déplacement en Gambie pour des raisons budgétaires.

Reste que la préparation des beach volleyeuses mauriciennes est en veilleuse depuis un certain temps, vu que l’accès aux plages est actuellement interdit. Dans sa correspondance expédiée aux clubs la semaine dernière, il est stiplué qu’aucune activité concernant cette discipline n’est programmée pour l’heure pour des raisons de santé et de sécurité. Il est à signaler que 24 paires féminines seront présentes à Tokyo l’année prochaine. Valeur actuelle, le Japon en tant que pays hôte, le Canada (vainqueur des derniers championnats du monde), l’Espagne et la Lettonie (vainqueurs des tournois qualificatids au niveau européen) ont déjà validé leur visa. Au niveau du classement olympique, les douze meilleurs résultats enregsitrés seront pris en ligne de compte, alors que les compétitions comptant pour le World Tour sont actuellement suspendues et devraient reprendre en juillet prochain. Commentant sur le report des compétitions qualificatives, le Dr. Ary Graça a souligné qu’une approche «balancée, juste et universelle» a du être observée afin que les meilleurs soient présents au rendez-vous de Tokyo.