Tant du côté masculin que féminin, Maurice a été à la hauteur de l’événement au cours de la première édition de la Coupe des Nations de la zone 7 de beach-volley. Sur la plage du Soma Beach Village à Mahajunga (Madagascar), les paires mauriciennes se sont avérées supérieures à celles de la Grande île et des Comores chez les hommes, et aux Malgaches en féminin. Elles obtiennent ainsi leur qualification pour la Coupe d’Afrique des Nations prévue en Égypte en novembre.
En masculin, les paires mauriciennes ont tout écrasé sur leur passage. Samedi, les Mauriciens précisaient leurs intentions en infligeant un cinglant 4-0 aux Comoriens. Les quatre rencontres s’étant soldées en deux manches. Dès lors, la finale s’annonçait épique face aux Malgaches, qui avaient également surclassé les Comoriens vendredi. Toutefois, les paires Gilbert Alfred-Akash Doobraz et Éric Louise-Evans Sauteur ne devaient laisser aucune chance aux représentants de la Grande île. Ces derniers ont bien tenté de sauver l’honneur au cours de la dernière rencontre en égalisant à un set partout. Reste que Louise et Sauteur trouvaient les ressources nécessaires pour forcer la décision en leur faveur (15-10).
Par contre, la situation n’avait pas été correctement engagée pour les paires féminines. A l’issue d’un mano à mano au cours des quatre rencontres, Malgaches et Mauriciennes étaient sur le même pied d’égalité, avec deux victoires pour chaque camp. D’où la tenue d’un golden set, au cours duquel Mélissa Rabony et Maira Laurenzi prenaient le meilleur de Vanessa Chellumben et Angélique Ramdoss sur le score de 15-11. Dès lors, Maurice n’avait plus droit à l’erreur. C’est ainsi que la paire A et la paire B composée de son côté de Maïta Bassy et Heidy Bauda remettaient les pendules à l’heure le lendemain en remportant les deux rencontres au programme.
Maurice était alors en position de force et un succès lors des deux rencontres prévues hier était synonyme de consécration. Les représentantes du quadricolore, survoltées, connaissaient de nouveau 100% de réussite. Et ce, même si la victoire de l’équipe B aux dépens de l’équipe A du pays hôte était obtenue au tie-break. En somme, Maurice avait pu faire valoir son expérience acquise lors des sorties continentales.